COP 22, le leadership chérifien pour porter la voix de l’Afrique

|155 vues |

Devant les voix presqu’inaudibles des dirigeants de l’Union africaine pendant les grands débats sur le climat, le Maroc est en train de montrer aux yeux du monde qu’il a une place à prendre sur le continent.

Sous l’impulsion du Maroc, une trentaine de chefs d’Etats africains prennent part à une réunion restreinte à Marrakech pour plancher sur l’aspect politique de la 22ème Conférence des parties (COP) signataires de la Convention cadre des nations unies sur le climat. La présence d’une panoplie de dirigeants du continent épouse la démarche du royaume chérifien, de faire de la COP22, celle de l’Afrique.

Lire aussi:
Littérature/  Décès du Prof  Sery Bailly, les hommages émouvants au  passionné des savoirs ;  « un père aimant », selon sa fille

Au menu des grands sujets de l’heure, les ressources financières pour amorcer l’adaptation aux changements climatiques. L’accès à l’énergie, l’agriculture, les océans et les côtes, les eaux et forêts font également partie des questionnements.

Pour cette COP, le Maroc mise sur les ressources du continent. Des scientifiques africains ont été invités à faire des recommandations pour en faire une COP de l’action. Les événements parallèles voient la participation accrue de jeunes africains. Les initiatives marocaines en faveur du climat sont mises en avant pour montrer les avancées du royaume à ses invités.

Lire aussi:
La Côte d’Ivoire, pays africain qui connaît moins de coupures d’électricité ? Pas de preuve

C’est sans doute pour ces raisons que des observateurs s’accordent à dire que l’engagement du Maroc est une bonne aubaine de séduction avant son adhésion prochaine à l’Union africaine.

Email


*