Nouvelles approches pour construire un développement humain socialement durable basé sur une économie sociale et solidaire.

 

    « Quand on contrôle l’argent, on contrôle les hommes » disait un proverbe québécois. Et le contrôle de cet argent au sein d’un Etat se fait par plusieurs moyens dénommés politiques économiques. La politique économique désigne l’ensemble des décisions prises par les pouvoirs publics, acteurs des politiques publiques pour rétablir les grands équilibres économiques. C’est aussi, l’étude des processus par lesquels les pouvoirs publics orientent par leurs décisions, les choix et l’activité des agents économiques privés dans une direction jugée souhaitable pour l’ensemble d’un territoire.

Ses objectifs sont la croissance du PIB, l’inflation et l’équilibre de la balance du commerce extérieur. La Côte d’Ivoire a fait le choix du système économique de type libéral lequel promeut la liberté d’entreprise et la libre concurrence. Dans ce système, c’est l’’Etat qui est le premier moteur économique. Il intervient dans l’encadrement des acteurs et dans le financement des différentes structures économiques. Dès lors, s’interroger sur la politique économique de son pays est une nécessité pour tout citoyen soucieux de la bonne gouvernance économique de son pays, c’est à cet exercice qu’ont été conviés les auditeurs du programme « Génération à venir » à Bouaké pendant la session de formation du samedi 25 juin 2022 avec le Dr Guillaume KOUASSI.

    De cette formation l’on peut essentiellement retenir que la Côte d’Ivoire depuis son accession à l’indépendance, a eu à mettre en œuvre plusieurs politiques économiques. Elle a d’abord construit les bases de son économie agricole aux moyens de grands projets structurels, qui ont fait les beaux temps de l’économie ivoirienne. Par la suite, quelques aménagements ont dû être fait pour assurer la bonne santé économique du pays au moyens de politiques de modification de la politique économique en cours. Toutefois, ces deux mécanismes, ont montré leurs limites, car la réussite d’une politique au-delà de l’aspect politicienne devrait prendre en compte tous les facteurs sociaux susceptibles d’influencer sa réussite.

   Pour réussir ce pari Dr Guillaume Kouassi fait la proposition de nouvelles approches. Il a notifié qu’en cette époque de relance consécutive à la crise dans nos économies, la promotion de l’économie sociale constitue un allié de taille pour construire un développement humain socialement durable (c’est-à-dire un mode développement qui permet un accroissement des libertés et des potentialités des individus dans toutes ses composantes : économique, sociale, culturelle, éthique, politique.

 

Lire aussi:
COP 15 : la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) fait ses propositions à travers le projet BENKADI

source : friedrich erbert stiftung 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*