Littérature, Boris Anselme TAKOUÉ accouche « Sylvia, la fille aux yeux bleus « 

     Littérature. Nouvelle parution pour le journaliste et écrivain Boris Anselme TAKOUÉ. Il vient de commettre aux éditions L’Harmattan à Paris, un roman intitulé « Sylvia, la fille aux yeux bleus ». Son troisième livre qu’il met sur le marché en si peu de temps.

     Boris Anselme TAKOUÉ fait partie de l’un des jeunes écrivains ivoiriens du moment qui font bouger la toile.
De retour en librairie avec son roman de 92 pages intitulé « Sylvia, la fille aux yeux bleus », l’auteur conte et raconte l’histoire d’un jeune homme chiadeur: David Doudou, devenu un enseignant de français. Et concrétisant ainsi, son rêve d’enfance et d’adolescence.

Littérature
      Entre les pages de cet ouvrage écrit dans un style bien à lui, BAT met en avant, les valeurs et les principes d’un personnage sympathique et entreprenant, issu d’une fratrie de nombreux enfants, dont la vie a été impactée par son amour des années collège: Sylvia.
    Boris Anselme Takoué invite surtout, les apprenants à s’inspirer du schéma de vie de ce personnage dont la vie a été parsemée d’embuches, et qui a réussir à se hisser parmi ses siens.
     « Notre jeunesse africaine, à travers ce personnage, doit savoir qu’il y a un temps pour apprendre avant de se realiser. Car chaque chose en son temps. Je veux les inviter d’ailleurs, à s’inspirer du schéma de vie de ce personnage là, pour éviter de basculer dans les vices. », conseille-t-il.
      Selon lui, en somme, c’est un roman qui mêle passion et amour qui vient donner une lueur d’espoir à la jeunesse de croire en soi.
       En 2016, il publie son premier livre, un recueil de Nouvelles intitulé ‘’L’amour dans la tête’’. C’est cette œuvre qui le révèle au grand public. Aiguillonné par ce succès, il publie sa seconde œuvre, un recueil de Chroniques: ‘’Miroir de la cité’’ en 2018.

       Une caricature sociale invitant, Ivoiriens et Africains, à œuvrer pour la bonne marche de la société. Organisé et travailleur, BAT trouve également du temps pour écrire des paroles de chansons. Il entend dans un futur proche, collaborer avec des artistes nationaux et internationaux.
     Le filleul d’Isaïe Biton KOULIBALY compte bien emboîter le pas à son modèle. Pour ce faire, il travaille d’arrache-pied dans l’ombre sur plusieurs livres dont certains sont en voie de publication.
      Originaire de la ville de Gagnoa, ville située dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire, ce talent mène sa vie avec passion et conviction.

Source : Sercom 

Lire aussi:
Libre Opinion/ De la crédibilité de certaines organisations de la société civile/ Marius Comoé, président de la FACA-CI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*