Echanges sur le dialogue politique, Nathalie Kouakou regrette le manque d’anticipation

   Échanges sur le dialogue politique. Le Collectif des Web Activistes pour la promotion de la Paix et la cohésion sociale (CWAP) a organisé une conférence – débat le samedi 12 décembre 2020 autour du thème  » crise électorale et dialogue politique qui discute? de quoi et comment ? La société civile se prononce »

    Ce temps d’échange a été animé par deux conférenciers. Il s’agit de Sylvain N’guessan directeur de l’Institut National de stratégie et Nathalie Kouakou présidente de l’ONG Vivre sans violence. La modération était l’affaire de Issoumaïla Touré Président du RIL ( Réseau Ivoirien des Leaders).

     D’entrée de jeu Nathalie Kouakou a rappelé que les appels au dialogue de la société civile n’ont reçu aucun écho favorable de la part du pouvoir. Ce qui a eu pour conséquence 87 assassinats d’un côté, une centaine de l’autre et environ 400 blessés.

Échanges autour du dialogue
La rencontre a connu une centaine de participants

      Selon elle, << organiser une élection sans tenir compte du climat qui prévaut, sans tenir compte de l’avis des électeurs conduit inéluctablement à des troubles. Nous sommes dans un État censé être organisé, chacun a son rôle. La société civile joue certes son rôle mais l’État a le rôle de levier.>>

      Et elle pense que l’opposition a manqué de stratégie et de tact à un moment. << Il est important de respecter la loi, la liberté d’expression. Nous devons reconstruire un État qui respecte ces règles.>> argue-t-elle.

Échanges sur le dialogue politique
Les échanges avec la salle ont permi d’aborder le sujet sans faux fuyant

     En guise de conclusion Nathalie Kouakou propose un dialogue communautaire structuré. Cependant elle regrette que la constitution de 2016 ait été adoptée car elle consacre un régime présidentiel et il est difficile que la séparation de pouvoirs soit effective dans ces circonstances car tous les pouvoirs sont concentrés dans les mains du Président de la République.

     Cette conférence – débat s’inscrit dans le cadre du projet  » campagne de sensibilisation pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire en 2020″ porté par les web activistes avec l’appui financier de la fondation OSIWA (Open Socity for West Africa Initiative).

         Délorès Pie

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Politique ivoirienne , la spirale des 3 ténors ou le degagisme

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*