Projet BENKADI : la CSCI renforce les capacités des points focaux du district d’Abidjan

 

    La Convention de la Société Civile de Côte d’Ivoire (CSCI) forme ses coordonnateurs du district d’Abidjan sur les mécanismes de suivi du projet BENKADI à travers un atelier ouvert, ce mercredi 1 juin 2022.

    En effet, c’est un sujet qui ne laisse aucune organisation sérieuse indifférente puisque son lot de corolaire peut impacter la paix sociale dans les communautés. La Convention de la Société Civile l’a bien compris. C’est à juste titre qu’elle met en œuvre le projet BENKADI. Il s’agit d’un plaidoyer pour l’amélioration des politiques publiques sur le changement climatique en vue de l’adaptation aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégés.

    Par ailleurs, le projet met une priorité sur la question du genre dans la résilience des populations liés à l’activité de la terre.
Durant deux jours (1 au 2 juin 2022), les coordonnateurs de la CSCI du district d’Abidjan verront leurs capacités renforcées sur les mécanismes de suivi du projet BENKADI, sur la compréhension des concepts clés du projet et la familiarisation avec les différents outils de suivi, etc.
En outre, l’objectif principal visé par le projet BENKADI est de permettre aux communautés affectées par les effets du changement climatique dans les zones côtières, forestières, du Nord, Centre et Sud de la Côte d’Ivoire d’être résilientes et d’apprendre surtout à vivre ensemble. En particulier les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap.

    Le projet couvre 4 pays d’Afrique de l’ouest en l’occurrence le Burkina Faso, le Bénin, le Mali et la Côte d’Ivoire et prend fin en 2025.

 

Lire aussi:
Affaire Simone Gbagbo, la levée du mandat d'arrêt ordonnée, extrait du document qui clarifie tout

Lemediacitoyen.com 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*