Côte d’Ivoire/Changement climatique : La Convention de la Société Civile Ivoirienne en phase avec le gouvernement sur les questions climatique

Oscar Gaguy, Chef du projet Benkadi

 

L’adoption prochaine du Nouveau code de l’environnement et la mise en place d’une Agence Nationale de Gestion Intégrée du Littoral (ANAGIL) soulage les organisations de la société civile ivoirienne.

 

La Convention de la Société Civile de Côte d’Ivoire (CSCI) l’a fait savoir au cours d’une déclaration lue à la presse, ce mardi 28 février 2023, à son siège.

Dans le cadre du projet BENKADI que la CSCI met en œuvre depuis 2021 en lien avec les questions environnementales et la protection de la côtière, l’organisation entreprend de nombreuses activités de concertation et de plaidoyer pour une meilleure prise en compte des politiques publiques sur la thématique.

Elle peut donc se réjouir que son action ait un écho favorable au plus haut niveau de décision. En effet, en novembre 2022, le gouvernement ivoirien sous la houlette du Premier Ministre Patrick Achi, a sorti, au cours d’un séminaire gouvernemental une feuille de route pour tous les portefeuilles ministériels.  Celui de l’environnement  qui intéresse la Convention de la Société Civile Ivoirienne a été scruté de près par ladite structure.

Cette feuille de route au titre du Ministère de l’Environnement  et du Développement Durable a dans sa série d’activités pris des « engagements encourageants et prometteurs sur la question climatique » qui mérite d’être  relevée.

Cette volonté affichée du gouvernement ivoirien à faire face efficacement aux changements climatiques et ses effets corollaires est la raison principale de la production de cette déclaration par 14 organisations de la société civile dont la CSCI.  

La déclaration lue par le Chef projet BENKADI Oscar Gagui, au regard des avancées notables enregistrées, résume en six points l’avis de ces 14 organisations sur cette feuille de route. Elles :

  • Saluent la volonté politique affichée du Gouvernement ivoirien d’élever la lutte contre les changements climatiques au rang de priorité nationale à travers l’axe 5 du PND 2021-2025 et surtout pour les engagements pris dans les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) en 2022 ;
  • Soutiennent les engagements du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) tels qu’indiqués dans sa feuille de route pour l’année 2023 ;
  • Encouragent le Président de la République à effectivement signer le décret de création de l’Agence Nationale de Gestion Intégrée du Littoral (ANAGIL) qui facilitera l’inclusion des communautés riveraines des côtes dans la gestion du littoral ;
  • Recommandent aux parlementaires de s’assurer de la prise en compte du genre et de l’inclusion au cours des débats parlementaires sur l’environnement et les changements climatiques ;
  • Exhortent le gouvernement à accélérer l’adoption et la promulgation du nouveau code de l’environnement avec un point d’honneur sur l’aspect genre et inclusion dans la résilience climatique ;
  • Invitent l’Etat à systématiser l’organisation des consultations inclusives de la société civile dans le cadre de ces processus qu’il met en œuvre.

Au-delà, la CSCI et les organisations partenaires de mise en œuvre du projet Benkadi constatent que le Plan National d’Adaptation aux Changements Climatiques en cours d’élaboration n’est pas mentionné dans les priorités 2023 du MINEDD. Elles appellent donc à l’inscription de ce plan au nombre des priorités et réitèrent leur plaidoyer pour l’intégration des jeunes et des personnes en situation de handicap dans le volet genre de ce plan.

 

Dofra Sekongo

Lemediacitoyen.com

 

Lire aussi:
Retour annoncé de Gbagbo, ambiance de fête et de trouble-fête sur la toile 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*