Droits de la Femme : Les filles du lycée Mami Faitai de Bingerville sensibilisées par Amnesty International

 

    8 mars. Journée Internationale des Droits de la Femme. Amnesty International Côte d’Ivoire a choisi le Lycée Mami Faitai de Bingerville pour commémorer ce jour baptisé « la matinée de l’excellence de la jeune fille ».

    Cette prestigieuse école accueillait une activité de sensibilisation et d’incitation au travail et à l’excellence. À l’initiative de Amnesty International Côte d’Ivoire, les filles de cet établissement de renom ont été motivées et encouragées au travail bien fait par deux dames reconnues pour leur parcours professionnel motivant et inspirant, en l’occurrence l’ingénieur Agronome Bintou Soro (ancienne dudit lycée) et la journaliste présentatrice émérite de la RTI Marie Laure N’Goran.

    Elles ont animé un panel sur le thème ‘’comment cultiver l’excellence : un parcours de vie inspirant pour cette génération de jeunes fille? ’’. À tour de rôle les panelistes ont essayé, à travers un bref résumé de leur cursus scolaire et professionnel, de partager quelques astuces et attitudes qu’elles ont pu développer pour se retrouver là où elles sont aujourd’hui.

    « Faites bien ce que vous avez à faire. Le hasard n’existe pas », s’est exprimée d’entrée de jeu Bintou Soro. L’ingénieur agronome qui est en service dans une multinationale, bien qu’ayant été major de sa promotion à l’Institut National Félix-Houphouët Boigny a dû faire montre d’une certaine résilience pour arriver au sommet. Aujourd’hui elle est promotrice d’une marque de riz local long grain en Côte d’Ivoire.

    Quant à Marie Laure N’Goran, les échecs et obstacles de toute part elle en a connu et pas des moindres. De la faculté de droit où elle fut orientée à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication ISTC-Polytechnique, il a fallu faire preuve de courage et d’imagination pour avoir son parchemin. L’emploi qu’elle occupe aujourd’hui à la RTI, radiodiffusion Télévision Ivoirienne est le fruit d’une abnégation au travail sans relâche. « Il faut se donner des objectifs et des challenges à relever. Les obstacles peuvent se présenter de partout, même dans votre propre famille, il faut savoir les surmonter », a-t-elle conseillée. Avant de conclure en indiquant qu’ on « s’impose par le travail et rien d’autre ».

    Bien avant l’intervention des panelistes l’on a eu droit à quelques mots de Mme le Proviseur du Lycée Mme Coulibaly Tortiya et du Directeur exécutif de Amnesty International Côte d’Ivoire (AICI) Delmas Kokou. La première intervenante a appelé ses élèves « à être à l’écoute pour devenir des modèles de demain ». Elle a enfin insisté en prodiguant ce conseil : « Laissez-vous impacter par des vies inspirantes. Travaillez à gagner honnêtement vos vies. Une femme c’est la dignité et non la facilité », leur a-t-elle signifiée.

    Le Directeur exécutif de l’AICI s’est réjouit du choix de ce lycée qui est une référence en Côte d’Ivoire en matière d’excellence. Pour lui le 8 mars doit être ces moments de partages d’expériences pour inspirer et motiver la jeune génération. Delmas Kokou a indiqué que cette activité visait à « prodiguer des conseils pour solidifier l’état d’esprit des jeunes filles ». « Ayez des modèles et brillez par le succès », a-t-il recommandé.

    Sketch et chants ont agrémenté la cérémonie qui s’est terminée par des moments de partages.

 

Lire aussi:
Niger, Mahamadou Issoufou,  2 quinquennats pour relancer le pays

Dofra Sekongo 

Lemediacitoyen.com 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*