Journée internationale des droits de la femme / Les femmes de la FESACI sensibilisent sur la formation et les avantages de la technologie

 

    Connue pendant des décennies comme la « Journée internationale de la femme », la date du 8 mars est maintenant désignée par plusieurs organisations sous l’appellation « Journée internationale des droits des femmes.

Loin de constituer un événement commercial dénaturé, la Journée internationale des droits des femmes est une date charnière du calendrier féministe, dont l’objectif est de dénoncer les discriminations, les inégalités et les violences vécues par les femmes. Il s’agit d’un moment Propice à la réflexion et à la recherche de solutions visant à améliorer la condition de chacune des femmes, tout en soulignant le chemin parcouru. C’est dans cette même optique que la FESACI-CG (Fédération des syndicats autonomes de Cote d’Ivoire confédération générale) a mis en place un comité de femme avec à sa tête madame Gnagne Mathilde pour défendre et prôner l’intérêt des femmes. Cette journée est devenue commémorative pour la centrale syndicale depuis sa première édition en 2022.

    « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologie pour l’égalité des sexes » Tel est le thème retenu pour la journée internationale des droits de la femme pour cette année 2023. Un thème autour duquel ont réfléchi les femmes.

    « Aujourd’hui quand je parle il y’a la lumière des médias sur moi, qui vont se faire fort de porter notre voix au-delà de ce qu’on pouvait l’imaginer, mais attention cette même technologie est source de dégradation pour l’image de la femme. Plein de femme ont déjà subi l’agression sexuelle via les nouvelles technologies, donc il faut savoir les utiliser. » a dit la présidente qui mettait en exergue les avantages et inconvénients sur internet.

Puis de poursuivre : « Il y’a des femmes même qui ne savent pas comment utiliser même leurs téléphones portables j’aimerais vous inviter à être un peu plus regardant sur cette question. Chez nous ont dit une petite honte vaut mieux qu’une grande honte. Apprenons à se former c’est très important.          Aujourd’hui les femmes préfèrent dépenser leur argent dans autre chose que la formation ce qui n’est pas normal. Formons-nous au point de ne pas perdre ce qu’on a de plus précieux car nous sommes opérationnelles à tous les niveaux ». Mathilde Gnagne invite les femmes à se former sur les nouvelles technologies.

    Cette cérémonie a vu l’intervention de plusieurs personnalités de la FESACI-CG et de la journaliste Nesmon De Laure. Elle a donné une conférence sur les avantages et les inconvénients de l’innovation et la technologie pour l’égalité des sexes. Cette cérémonie s’est clôturée par la distinction des braves femmes de la FESACI-CG.

 

Lire aussi:
PSDI : le parti de la diaspora ?

Ruth Assoko 

Lemediacitoyen.com 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*