Centrales à charbon, écolos ivoiriens et sénégalais vent débout

centrale Bargny centrale san pedro
Lecture de la déclaration commune des ong ivoiriennes et sénégalaises au siège du RAPEN à Bargny, Sénégal (LMC)

Une délégation de militants écologistes conduite par les Jeunes Volontaires pour l’Environnement Côte d’Ivoire a effectué une visite de travail et d’amitié aux activistes en lutte contre les énergies fossiles à Bargny (Sénégal) .  La mission a  eu lieu du 15 au 20 février 2020.  L’intégralité de la déclaration  lue par les deux parties à l’issue de la rencontre.

 

Déclaration Conjointe

Mesdames Messieurs les Journalistes,

Nous Délégation Ivoirienne regroupant les entités qui s’activent autour de la lutte contre l’implantation de la centrale à charbon de San Pedro, et nous Partie Sénégalaise réunie au sein du Réseau des Associations pour la Protection de l’Environnement et de la Nature (RAPEN) ;

Considérant la dynamique Mondiale de  lutte contre les changements climatiques tendant à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement de la planète ;

Considérant les engagements contenus dans les différents Conventions, Traités,  pris à la COP21 par les Nations Unies  et les Etats qui les ont ratifiés, portant Protection de la Couche d’ozone, et l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1.5° C ou en dessous ;

Considérant les conséquences désastreuses que subissent les Communautés du fait de ces dérèglements climatiques avec leur cortège d’inondations, d’érosion côtière, de sècheresse, et catastrophes naturelles ;

Considérant les Actions des Multinationales et des Promoteurs dont le seul souci  est l’accroissement de leur profit,

Considérant  le non-respect des dispositions règlementaires contenues dans le Code de l’Environnement au Sénégal et  le non-accès à l’information en Côte d’Ivoire,

Considérant les résistances farouches notées auprès des Communautés pour dire non à l’exploitation industrielle des énergies fossiles ;

Nous saluons la lutte menée par les communautés de Bargny aboutissant à l’arrêt de la centrale à charbon et la décision du Président de la République à renoncer à l’utilisation du charbon au Sénégal ;

Par ailleurs, nous encourageons les communautés de San-Pedro et le gouvernement ivoirien à en faire autant.

Par la même occasion, nous demandons à nos Chefs d’Etat de se tourner résolument vers l’exploitation des énergies renouvelables,

Exhortons  les Communautés  à ne jamais baisser les bras face au pouvoir des puissances financières qui n’abandonneront pas si facilement de tels projets funestes pour l’Environnement, la santé, et l’économie ;

Demandons solennellement le soutien de nos Guides Religieux, de nos Chefs Coutumiers gardiens de nos valeurs traditionnelles qui ont toujours fait la fierté de l’Afrique,

Sollicitons nos Parlementaires pour un regard critique sur les projets de lois  soumis à leur approbation ;

Remercions nos Partenaires,  Fondations, ONG, Organisations de la Société Civile, JVE CI, Africa vuka, LSD en particuliers et tous ceux qui ont cheminé à nos côtés dans notre principe directeur matérialisé par le slogan : DUFFI-TAKKE (ça ne s’allumera pas) ici à Bargny au Sénégal, là-bas à San Pedro en Côte d’Ivoire, et plus loin encore à Lamu au Kenya.

 

Lire aussi:
Urgence climatique, Houphouët Boigny parle en pleine forêt du Banco

Non aux Energies Fossiles telles que le Charbon !

Pour que vivent les Energies Propres, et Renouvelables !

Faite à Bargny le 20 Février 2020

*Le titre et le surtitre sont de la Rédaction

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*