Éradication de la polio, le bilan de 42 ans de lutte en Côte d’Ivoire

Accès à l'information
Marina Kouakou détenant son prix en main

     Eradication de la poliomyélite. Le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) a organisé un café média le 10 septembre 2020 à Abidjan. Objectif : dresser le bilan de la lutte contre la poliomyélite en Côte d’Ivoire.

 Le mardi 25 août 2020, l’organisation mondiale de la santé a déclaré la région africaine exempte de poliovirus sauvage (PVS) après 4 ans de non infection au poliovirus sauvage.

    C’est dans ce contexte que l’UNICEF Côte d’Ivoire a organisé dans ses locaux le 10 septembre 2020 un café média. Il s’agit d’un moment d’échanges entre  acteurs de santé et  journalistes pour faire le bilan des résultats et acquis de la lutte contre la poliomyélite en Côte d’Ivoire.

     Dr N’Zué Koffi en charge de la vaccination à l’organisation mondiale de la santé (OMS) Côte d’Ivoire a expliqué l’historique et la stratégie de lutte contre la polio dans le monde et en Côte d’Ivoire. Il en ressort que le 13 mai 1958, a eu le lancement de l’initiative d’éradication de la poliomyélite d’ici 2000 dans le monde. En terre ivoirienne , le début de la lutte date de 1978.

     Ainsi, En 1987 c’est l’organisation des semaines d’identification de vaccination contre la poliomyélite. En 1997 adhésion à l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP). En 2016, c’est la mise en place de la surveillance environnementale.

   Et, de 1994 à 2020 114 cas de poliovirus sauvage ont été enregistrés avec un pic en 2009 (20 cas) et 2011 (36) cas. << Un pays qui veut lutter contre la poliomyélite doit renforcer sa vaccination de routine et ne doit pas négliger la vaccination de masse des enfants de 0 à 59 mois >> précise Dr N’Zué.

  Aussi, Dr Kossa Yao directrice coordonnatrice du programme élargi de vaccination quant à elle a exposé sur les acquis et les résultats de la lutte contre la polio.

     Il faut retenir que de 1997 à 2015 c’était la mise en œuvre des stratégies de lutte avec 52 passages de journées nationales de vaccination contre la poliomyélite et surveillance au cas par cas.

         En Juillet 2011, le dernier cas de poliovirus sauvage a été enregistré. En Novembre 2015 c’était l’acceptation de la documentation comme pays libre de poliovirus sauvage. <<La  bataille contre le poliovirus sauvage est gagnée.

      Cependant le virus a muté et cette mutation a entraîné un autre type de poliovirus le (CVDPV2) ou ( PVDVC2) . Au total 95 cas de CVDPV2 ont été détectés à partir d’isolation de source environnementale et humaine dont 37 cas de source humaine. Ainsi il y-a encore sur le territoire des cas de paralysie dûs à cet autre type du virus >> clarifie Dr Kossa Yao.

       Aujourd’hui il y a un impact négatif de la pandémie à Covid 19 sur la couverture vaccinale car il y a baisse du taux de fréquentation des services de santé. Ainsi selon Dr Kossa << Le taux de couverture vaccinale est passé de 92% en juillet 2019 à 71% en juillet 2020 or pour obtenir un bon niveau d’immunité il faut être autour de 80% >>.     

           Par ailleurs, Le défi actuel reste le maintien du niveau d’immunité requis pour la conservation des acquis. Pour cela la vaccination de routine de tous les enfants reste une nécessité. À cet effet, du 18 au 21 septembre 2020 une vaccination de masse pour lutter contre le poliovirus qui constitue encore une menace est prévue. La vaccination de routine doit toujours continuer.

Quel est le rôle de l’UNICEF dans la lutte?

          À côté de l’OMS, l’UNICEF agit dans la communication et mobilisation de la société et bien d’autres. En partenariat avec l’IMEP, l’UNICEF aide à vacciner chaque année plus de 400 millions d’enfants dans le monde. Elle Contribue à la fourniture de vaccins sûrs et Gère chaque année l’achat et la distribution de plus d’un milliard de doses de vaccins contre la polio.

      Aussi, le Fonds Pilote les efforts visant à accroître l’acceptation et la demande de vaccins contre la polio et à lutter contre les rumeurs et la désinformation. Ainsi, il aide à dissiper les rumeurs contre la vaccination en encourageant les mères et pères à faire vacciner leurs enfants.

        Aujourd’hui l’UNICEF a mis en place une communication digitale et gestion des rumeurs à travers U report, l’utilisation des plateformes réseaux sociaux. l’UNICEF Contribue au renforcement du système de santé en fournissant des ressources humaines et matérielles à cet effet, il contribue à former des agents de santé à la gestion de la chaîne du froid pour préserver la sûreté des vaccins.

         Pour rappel, la poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse. Elle est provoquée par le poliovirus sauvage (PVS). Elle touche principalement les enfants. Elle attaque la moelle épinière et peut provoquer une paralysie irréversible.

      Le premier cas de poliovirus sauvage a été détecté en Côte d’Ivoire en 1994.

Délorès Pie

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Enfance et jeunesse,  vers l’adoption d’un plan national de protection, le plaidoyer de l’Unicef

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*