Inclusion  politique des jeunes et des femmes à travers les médias, le Refjpci forme des acteurs

inclusion politique des jeunes et des femmes
Agnès Kraidy, présidente du Reseau initiateur des formations

        Inclusion  politique des jeunes et des femmes à travers les médias. C’est ce qui justifie une série d’activités initiée par  le Réseau des femmes journalistes et professionnelles de la communication de Côte d’Ivoire (Refjpci). Dans le but de contribuer à la promotion du dialogue et à la participation politique des jeunes et des femmes, l’organisation a organisé un séminaire de formation du 14 au 16 octobre 2020.

 

        Engagée sur les questions de dialogue et de participation politique des jeunes et des femmes, le Réseau des Femmes Journalistes et des professionnelles de la Communication de Côte d’Ivoire, a lancé un projet de renforcement des capacités de ces derniers sur les thématiques qui touchent la vie politique de la Côte d’Ivoire. Soutenue par la Deutsche Welle Akademie et la Coopération Allemande, cette initiative a pour but de mettre en place des mécanismes communautaires de dialogues donnant l’opportunité à chaque acteur d’exprimer librement son opinion sur la gouvernance et les questions sociales essentielles auxquelles ils sont confrontés.

        La première phase de ce projet a débuté en février dernier. En effet, du 19 au 23 février, la plateforme a organisé un atelier diagnostic à Grand-Bassam qui a réuni 40 jeunes de la société civile, des partis politiques, des personnes en situation de handicap et des acteurs des médias. Après cette étape, un séminaire de renforcement de capacités d’animatrices et d’animateurs s’est tenu du 14 au 16 octobre 2020 au studio Mozaïk. Le but étant de donner les rudiments nécessaires à ces derniers pour la réalisation de tables rondes radiophoniques entre les décideurs politiques, les acteurs de la société civile, les professionnels des médias, les jeunes et les personnes en situation de handicap.

      Pour l’occasion le Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, s’est fait représenter par son Directeur de Cabinet Adou Jean Martial.

       Prenant la parole, il salué, au nom du ministre, cette initiative qui vient contribuer à la consolidation du dialogue et la démocratie dans le pays. 

       Dans son allocution d’ouverture, Agnès Kraidi, présidente de la structure organisatrice a situé le cadre de l’activité. À en croire ses propos, cette initiative à trois objectifs majeurs. Il, s’agit notamment de contribuer au renforcement des capacités des acteurs des médias sur la problématique de la participation des jeunes dans le processus démocratique et le développement de leur circonscription en leur donnant l’opportunité d’exprimer librement leurs opinions sur les questions sociales cruciales à travers les médias ;

      De Créer des espaces de rencontres entre les médias et les populations en accroissant les interactions entre les professionnels des médias, les représentants des partis politiques et les acteurs de la société civile y compris les jeunes et les personnes en situation de handicap.

      Et de renforcer les capacités des animatrices et animateurs de radios de proximité du district d’Abidjan et des régions du Gbêkê, du Guémon et du Cavally et du Gôh sur les techniques d’organisation des débats radiophoniques et de discussions interactives. De plus, elle a remercié distinctivement les différents partenaires qui ont bien voulu s’associer à cette initiative dont la Deutsche Welle Akademie, la Coopération Allemande et le studio Mozaïk.

 

Une contribution de  Gnamien Attoubré

Les titres et surtitre sont de la Redaction

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Décryptage/ Les stratégies gagnantes de Mabri Toikeusse et de Guillaume Soro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*