Nouveaux médias, une politique de développement bientôt sur la table du gouvernement ivoirien

Nouveaux médias, une politique de développement bientôt sur la table du gouvernement ivoirien
Recevant les femmes des médias et de la communication, Sidi Tiémoko Touré a annoncé une politique en faveur des nouveaux médias.

Le ministre de la communication et des Médias Sidi Touré, a annoncé qu’une politique de développement en faveur des nouveaux médias sera bientôt présentée au gouvernement ivoirien.

 « Traiter la problématique des nouveaux médias c’est toucher à des sujets tels que la liberté d’expression. C’est les fondamentaux de notre société qui sont adressés. Dans quelques semaines un texte sera sur la table du gouvernement et vous verrai les résultats », a-t-il relevé, lors de la rencontre avec le Réseau des Femmes Journalistes et des Professionnelles de la Communication en Côte d’Ivoire (REFJPCI), tenue ce 7 mars 2019. Organisée par le REFJPCI, la première édition des PDG (Petits Déjeuners du Genre), qui s’est tenue à l’immeuble SCIAM sis au Plateau, en prélude à la Journée Internationale de la Femme célébrée tous les 8 mars, avait pour objectif de ‘’participer à une meilleure couverture médiatique de la femme dans les médias et d’améliorer les conditions des femmes dans les média’’.

Dans son exposé tiré d’une étude, la présidente du REFJPCI Agnès Kraidy a démontré le faible taux de médiatisation de la femme dans les médias. Elle a par ailleurs indiqué que Les professionnels des médias doivent accepter leur responsabilité collective en tant que « 4è pouvoir ». Pour se faire ceux-ci doivent « participer à mettre en question les conventions et les codes sociaux qui semblent aller de soi et participer à les réécrire ».

Le réseau des femmes journalistes et professionnelles de la Communication est né en 2014. Il a pour missions entre autres de renforcer les capacités des femmes des médias ; de promouvoir le journalisme sensible au genre auprès des hommes et femmes des médias et de  faire la promotion de la femme aussi bien au niveau politique que dans tous les domaines et participer à toutes les initiatives qui permettent la promotion de l’égalité de genre en Côte d’Ivoire.

Marina Kouakou

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Législatives 2020, plaidoyer pour au moins 20  jeunes  à l’hémicycle

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*