Médiatisation de la femme, une étude épingle le sexisme  chez des médias ivoiriens, seulement 1,63% des articles parlent des femmes

|267 vues |
Médiatisation de la femme, une étude épingle le sexisme  chez des médias ivoiriens, seulement 1,63% des articles parlent des femmes
Agnes Kraidy remettant au ministre Sidi Tiomoko Touré, la charte pour une meilleure représentation des femmes dans les médias. (DR)

Une étude présentée par la journaliste et écrivaine ivoirienne Agnès Kraidy, le 7 mars 2019 à Abidjan, relève une très faible présence des femmes, comme sources, cibles et/ou sujets d’information dans les contenus médiatiques.

Les femmes sont sous représentées dans les contenues médiatiques ivoiriens. Autrement dit, les médias contribuent à entretenir le sexisme dans la société ivoirienne. C’est ce qui ressort d’une étude menée en 2014 par Agnès Kraidy Journaliste – écrivaine et  présidente du Réseau des Femmes Journalistes et Professionnelles de la Communication de Côte d’Ivoire (ReFJPCI)  Rendue publique le 7 mars 2019, Il  ressort de cette analyse,  « Une très faible présence des femmes, comme sources, cibles et/ou sujets d’information. 2441 articles publiés par les 71 éditions des journaux: 40  sont consacrés à des sujets spécifiquement destinés aux femmes et/ou consacrés aux questions de femmes, soit un Taux de 1,63% ».

L’étude mentionne que « les femmes sont très rares dans les informations qui émanent du monde sportif, des sciences et de la technologie ». Par ailleurs,  sur un total de 96 interviews publiées par l’ensemble des quotidiens, 16 donnent la parole aux femmes, soit un taux 16,52%. Sur un total de 1630 photographies qui ont été publiées par l’ensemble des journaux analysés dans cette étude, 316 présentent des femmes, soit 19,38%. On dénombre 22 photographies de femmes sur 93 photographies des « Unes » des six quotidiens. Ce qui revient à un taux de 23,65%.

Les citoyennes ordinaires et  les femmes du monde rural sont quasi-absentes des contenus (rédactionnels et iconographiques) « Il faut relever qu’elles sont quasi absentes des sujets portant sur la guerre et les conflits », ce qui est une bonne chose selon la spécialiste du genre et média.

 Le travail a consisté à renseigner les indicateurs qui permettent de mesurer le degré de sensibilisation des journalistes à la question de l’égalité des genres dans le choix et le traitement des informations, ainsi que dans les messages publicitaires et commerciaux.

Ce sont les quotidiens à grand tirage qui ont été choisis. Il s’agit de  Fraternité Matin, Soir Info, Le Temps, Le Nouveau Réveil ; L’Inter  et Notre Voie. « La première phase étudiée couvre la période du 03 au 08-09 février 2014. Une période ordinaire choisie de manière totalement aléatoire. Ce sont un total trente et six (36) numéros qui ont été traités ».  A en croire Agnès Kraidy, tous les articles, et même les brèves, de toutes les rubriques, ont été pris en compte dans le dépouillage des contenus ; à l’exception des pages de nécrologies et les petites annonces.

Aussi après la présentation de l’étude, elle  a remis au ministre de la Communication et des Medias, Sidi Tiomoko Touré, la charte pour une meilleure représentation des femmes dans les médias. L’étude a été menée avec l’appui de l’institut Panos et de l’Unesco.

 

Justice Vero

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Promotion des femmes journalistes, un nouveau critère  pour bénéficier de  l’aide publique à la presse

Email


*