Malgré le relâchement général, Covid-19, des services  continuent de « respecter » les mesures (reportage photo)

Malgré le relâchement
1. L’accès aux services de la tour D se fait dans le respect du port du masque mais parfois mal porté. Par contre, on ne peut pas dire autant de la distanciation physique.

    Malgré le relâchement général, Covid-19, des services  continuent de respecter les mesures. Notre reportage photos. 

Malgré le relâchement
2. A la tour C certains dispositifs de lavage des mains restent encore fonctionnels.

 

       A Abidjan, depuis la levée des restrictions,  la pandémie de la Covid-19 n’est plus qu’un vieux souvenir. Dans la plupart des endroits de grande affluence, le port du masque et la distanciation sociale ne sont presque plus d’actualité. Et malheureusement, le pays continue d’enregistrer des cas de contamination.

Malgré le relâchement
3. Le port du masque est strictement observé dans les ascenseurs de la cité administrative.

Mais fort heureusement, certains services publics continuent d’appliquer dans le strict respect, les gestes barrières. Le reportage photo sur la réalité des gestes-barrières dans les services publics, réalisé le mercredi 18 novembre dernier au Plateau, à la cité administrative, illustre cet état de fait.

   

  

Malgré le relâchement
A la direction des transports, au service des permis de conduire notamment, le respect des règles est très mitigé.

 Même si tous les gestes ne sont pas appliqués à la lettre, dans la cité administrative et des affaires, le port du masque par contre, demeure obligatoire pour tous, sans exception.

malgré le relâchement
1. La cité administrative reste un des rares endroits où le respect du port du masque est de mise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manuel Seri

Lemediacitoyen.com

*Réalisé  dans le cadre du projet publication d’articles et de vidéos de sensibilisation sur la Covid-19. Projet mis en œuvre par l’Ong Opinion Éclairée, éditrice du média citoyen en partenariat avec la Fondation Roxa Luxembourg. 

Lire aussi:
Reportage/Yomidji (Dabou) sans hôpital, le combat de maman Kando pour sauver des vies

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*