Lutte contre la violence dans le discours politique, Ruth Assoko nouvelle spécialiste

 

    Ruth Assoko est journaliste professionnelle. Elle a obtenu son diplôme à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication ISTC polytechnique. Durant ses trois années de formation, elle s’est spécialisée dans le web journalisme. Aujourd’hui rédactrice web dans un média de la place, Elle travaille plus sur les faits de société. Elle a récemment soutenu son mémoire de licence sur Le thème « La violence dans le discours politique relayée par la presse en ligne ivoirienne cas de fratmat.info de Mai à juillet 2020 » . À cet effet, elle a accordé un entretien à Lemediacitoyen.com pour nous en dire plus sur cette soutenance.

 

Lire aussi:
Dégâts et défis de la désinformation…Daoukro, Divo, Gagnoa… témoignages édifiants

    Qu’est ce qui a motivé le choix du thème ?

J’ai choisi ce thème compte tenu des messages violents que l’on retrouve sur les réseaux sociaux pendant la période des élections. Lorsqu’une info est transmise sur des plateformes chacun a sa perception. Cette info peut être bien perçue comme elle peut inciter une personne à la haine.

 

    Quelle a été la démarche adoptée pour la conduite du thème ?

Pour la conduite de ce thème nous avons travaillé à analyser chaque jour les articles politique sur fratmat.info . Une recherche technique nous a permis de relever des mots clés concernant le champs lexical de la violence. Des résultats ont été obtenus selon lesquels fratmat.info traite de la violence dans son discours politique.

    Qu’avez-vous constaté concernant la violence dans le discours politique relayée par la presse en ligne ?
 

Nous avons constaté que les articles sur fratmat.info contiennent majoritairement des mots du champ lexical de la violence.

    Quelles sont vos recommandations aux médias en ligne par rapport au relais du discours politique violent ?

Si nous avons des recommandations à faire aux médias en ligne c’est de sensibiliser les journalistes afin d’utiliser une technique d’écriture qui ne relaye pas les mots de violence.

    Quelles sont vos perspectives après cette soutenance ?

Nous comptons continuer à sensibiliser sur les réseaux sociaux après cette soutenance.

 

Lire aussi:
Analyse/Le tournant électoral où toutes les « ripostes sauvages » doivent s’apprivoiser/prof Alger Ekoungoun,président du CNSER

Lemediacitoyen.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*