Diplomatie féministe, De Laure Nesmon PIE plaide la restitution et la circulation du matrimoine

diplomatie féministe
De Laure Nesmon PIE (en vert) remettant des rapports d'activités à la Conseillère Afrique Diaspora de la République de France (Ph: Oraf)
  Diplomatie féministe.  De Laure Nesmon PIE, présidente de l’ONG Opinion Eclairée  plaide  la conservation, la restitution et la circulation du matrimoine  africain. Elle est revenue sur la question  le 19 avril 2024 , à Abidjan, au cours d’une rencontre entre des militantes, des organisations féministes ivoiriennes  et Nadège Chouat, Conseillère Afrique Diaspora de la Présidence de la République de France.
    Diplomatie féministe. De Laure Nesmon PIE, présidente de l’ONG Opinion Eclairée , a plaidé  la conservation, la restitution et la circulation du matrimoine  africain.  Ce, en présence de Nadège Chouat, Conseillère Afrique Diaspora de la Présidence de la République de France, à Abidjan, le 19  avril 2024. La rencontre réunissait la Conseillère et des militantes et organisations féministes au siège  de  l’Organisation pour la Réflexion et l’Action Féministe. 
       » L’histoire de la lutte émancipatrice des africaines est douloureuse. La lutte féministe africaine aussi. Ce sont nos propres frères et sœurs, ces personnes que nous aimons, qui nous taxent d être des suppôts de l’occident. Ils et elles pensent que la place de la femme africaine n’est pas dans l’espace public. Pourtant, avant la colonisation, nos ancêtres femmes occupaient l’espace politique traditionnel. La colonisation a contribué au recul des droits des femmes africaines.  Par exemple, en 1904, s’appuyant sur le code de Napoléon, toute propriété fut attribuée aux maris » ,
a rappelé la présidente de l’ONG Opinion Eclairée. Elle a situé sa sortie dans une démarche mémorielle. 
        « Bien que marquée par ce passé colonial douloureux, en tant que féministe africaine, nous sommes dans la dynamique universelle. Notre histoire de domination patriarcale a ses spécificités qu’il nous tient à cœur de rappeler. Nous voyons aussi nos sœurs en lutte ailleurs dans le monde. Et notre front commun est le patriarcat. En rappelant l’histoire, je m’adresse aussi aux nôtres, ceux qui ignorant le Matrimoine africain et ivoirien, nous en veulent d’avoir selon eux copié l’occident. Je m’adresse aussi à nos interlocutrices et interlocuteurs de l’occident afin de travailler ensemble à la restitution du matrimoine pour mieux déconstruire le narratif  et bâtir le futur ensemble et avec les autres« , a-t-elle conclu avec cette note de plaidoyer.
 
     Avant le plaidoyer, la militante féministe a présenté son initiative. Il s’agit de la campagne de communication sur les actions féministes en Côte d’Ivoire, dite campagne médiatisons les voix féministes.  « Cette campagne consiste à bâtir un narratif déconstruit sur les droits des femmes en visant les mythes patriarcaux . Elle recourt à une ressource humaine et intellectuelle féministe pour une visibilité des anti conformistes peu présentes dans nos médias locaux. L’objectif est de contribuer au changement systémique en terme de gouvernance, de pratiques et de comportement. L’enjeu est de  déconstruire aujourd’hui et contribuer à la conservation du matrimoine pour que nos nièces et nos neveux dans la postérité soient mieux outillé-e-s que nous, l’écrit étant un livrable non périssable » dixit De Laure Nesmon PIE.
                 Propos recueillis par Marie-Carmela Koffi
                   Lemediacitoyen.com
Lire aussi:
Fact-checking : 80% des diplômés de l’université Félix Houphouët Boigny ont-ils réellement des “compétences inutilisables“ sur le marché de l’emploi ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*