Atelier régional bilan du consortium Benkadi, Grand Bassam réunit 4 pays engagés dans un projet de résilience aux changements climatiques

 

    Les changements climatiques ont un impact considérable dans nos pays. Principalement ces dernières années, leur effets sont visibles à travers l’érosion côtière, la variation inadéquate des saisons. Pour faire face à ce phénomène, la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) lance un plaidoyer au gouvernement à l’occasion de l’ouverture de l’atelier régional bilan du projet BENKADI. C’était le lundi 04 avril 2022 à Grand Bassam.

    En effet, il s’agit d’un plaidoyer  stratégique dans ce projet. « Nous menons des travaux d’envergure et tout est question de plaidoyer. Et pour se faire, nous avons engagé des études pour mieux cerner la problématique », a affirmé Mahamadou kouma coordonnateur de la CSCI . Et de poursuivre: « Nous avons approché les communautés riveraines concernées par l’érosion et aires protégées, nous les impliquons dans une démarche inclusive et participative. Ne dit-on pas que ce qui est fait pour vous sans vous est contre vous ? Ce problème dépasse les frontières. Ce qui explique le partenariat Nord- Sud ».

    Par ailleurs sylvestre Tiemtoré directeur régional de BENKADI explique que la raison de cet atelier régional du projet BENKADI , n’est nulle autre que faire le bilan des activités écoulées de l’année 2021. De même, la raison de cet atelier régional est de finaliser les documents de rapportage et renforcer la capacité des acteurs dans la mise en œuvre du programme sur les aspects du plaidoyer. « Nous comptons également nous pencher sur la thématique du genre et de l’inclusion pour apprendre davantage et capitaliser les bonnes pratiques dans ce domaine. C’est pourquoi les résultats escomptés dans cet atelier régional sont multiples à savoir, la finalisation des livrables. L’objectif est de lutter contre le changement climatique dans 4 pays. L’érosion côtière pour la côte d’ivoire, la forêt dense climatique pour le Burkina Faso, l’orpaillage, la question minière dans le volet environnement pour le Mali et la question de l’approche basée sur les écosystèmes au Bénin » a-t-il souligné.

    Le projet BENKADI est mis en œuvre en partenariat avec l’ONG néerlandaise Woord en Daad et bénéficie de l’appui technique et financier du Ministère des affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas. Cela, dans le cadre du partenariat Voice of people. Le programme met un accent particulier sur les femmes, les jeunes et les personnes handicapées.

     Il faut dire que BENKADI signifie en langue bambara travailler ensemble dans la même direction. C’est un projet de résilience aux changements climatiques porté par des organisations de la société civile membres du consortium benkadi. Les pays concernés sont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et le Bénin.

 

Lire aussi:
Plaidoyer pour une gouvernance climatique inclusive, la convention de la société civile finalise 6 études 

Délorès Pie

 

Lemediacitoyen.com 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*