Climat : les enjeux du programme Benkadi, pour l’année 2023

 

    Abidjan, 24 Octobre 2022. Le comité de pilotage du programme Benkadi, a tenu une réunion ce jour dans la commune de Cocody. Cette session a réuni les administrateurs, le directeur régional du projet et la présidente du comité de pilotage du programme Benkadi.

    Une initiative de la société civile, qui vise à améliorer l’efficacité des politiques publiques sur les changements climatiques dans ces pays à travers la contribution de cette société civile. « Nous sommes présents pour un comité de pilotage, c’est l’instant suprême du programme pour faire le suivi de la mise en oeuvre des activités. Il s’agit entre autres d’analyser les documents, donner les orientations, adopter un plan de travail pour l’année prochaine 2023, et faire le suivi de la mise en œuvre du programme. C’est donc un instant de suivi et de prises de décision pour le comité de pilotage qui se réunit annuellement avec ses administrateurs » a expliqué Sylvestre Tiemtoré directeur régional du programme. Pour la période 2021-2025, le consortium Benkadi a reçu du gouvernement néerlandais un financement, afin de mettre en œuvre le programme.

    Le manager du projet Benkadi Lourens Van Bruchem des Pays-Bas, évoque les pays concernés par le financement, « la mise en œuvre du projet Benkadi concerne 4 pays en Afrique notamment: le Burkina Faso, Le Bénin, le Mali et la Côte d’ivoire », avant d’ajouter les stratégies d’approches des services publiques et ministères, « ce projet a commencé avec des études de base qui nous ont permis de déterminer les pouvoirs entre les différents acteurs. Il y a un travail qui est fait dans les quatre pays en matière de plaidoyer, et de lobbying auprès des ministères et services publiques ».

    Pour atteindre son objectif, les actions ont été mises en œuvre par le consortium depuis mars 2021. Celles-ci ont permis d’asseoir les unités de gestion du programme, établir une situation de référence, en vue d’ajuster les indicateurs et d’engager la communication pour le changement de comportement des cibles et d’initier un suivi. Néanmoins, des difficultés entravent le programme dans certains pays touchés par les crises militaro-politiques, « nous avons des challenges, le travail suppose une stabilité politique. Dans certains pays du programme, notamment le Burkina Faso, nous assistons à des troubles sociopolitiques. Nous avons aussi le cas du Mali. Entre temps, quand nous ajoutons la question de l’insécurité qui sévit dans ces deux pays et par moment dans certaines zones de la Côte d’Ivoire cela ne nous donne pas totalement satisfaction pour mieux conduire les projets pilotes. Ce sont pour nous des défis majeurs au niveau de la mise en œuvre du projet », martèle le directeur du programme Sylvestre Tiemtoré.

    Le consortium vise à ce que les communautés affectées par l’érosion côtière, la déforestation, la dégradation des écosystèmes et la pollution par l’orpaillage en particulier des femmes, les jeunes et les personnes vivants avec un handicap, au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali réalisent leur droit au développement de façon résiliente aux effets du changement climatique.

    Pour rappel, le projet Benkadi « travailler ensemble dans la même direction » en langue Bambara, reste une initiative de la société civile Ouest Africaine visant à améliorer l’efficacité des politiques publiques en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali.

 

Lire aussi:
COOPÉRATION SINO-AFRICAINE   L’ONG CHINAFRICA International   reçue à l’Ambassade de Chine à Abidjan

Bekanty N’ko

Lemediacitoyen.com 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*