17 juin 2021 : Explosion de la haine en ligne en Côte d’Ivoire (rapport)

17 juin 2021
Répartition selon la source des discours de haine collectés du 10 au 17 juin 2021

  17 juin 2021 : Explosion de la haine en ligne. C’est un constat fait au retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. 

    207 discours de haine collectés par l’Observatoire mis en place dans le cadre du Programme Transition et Inclusion politiques (PTI) la seule journée du 17 juin 2021. Quasiment le double de ce qui a été relevé sur toute la semaine courant du 10 au 16 juin. La haine a littéralement explosé sur la toile ivoirienne en l’espace de 24 heures et les pages ont été les principaux espaces d’expression de cette haine.

 

   90 injures et diffamations, 83 animalisations, 24 propos sexistes, 6 propos xénophobes et injures identitaires, 1 souhait macabre et 1 attaque contre communauté ont été recensés ce jeudi 17 juin sur un total de 158 pages, groupes et profils. 80 % de ces propos haineux ont été partagés sur des pages contre 20% dans des groupes. Des chiffres qui interpellent. D’autant plus que sur les 7 jours précédant (du 10 au 16 juin), ce sont 113 discours de haine qui ont été collectés sur le même échantillon d’espaces sur Facebook. Soit une baisse de près de 41% par rapport à la semaine d’avant.

   L’actualité marquée par la politique pourrait l’expliquer. Depuis le début de l’observation des discours de haine en ligne en septembre dernier, la politique apparaît comme un catalyseur des propos haineux sur Facebook. Et pour cette dernière période de monitoring, il y avait de la matière : la venue de l’ex-chef d’Etat ivoirien, le prétendu refoulé de son épouse Simone Gbagbo, le débat sur France 24 entre un cadre du parti au pouvoir et un proche de Laurent Gbagbo, la ferveur des partisans de l’ex-président ivoirien dans l’attente de sa venue et le baptême de Charles Blé Goudé.

 Qu’il s’agisse de l’observation effectuée le 17 juin ou sur toute la semaine du 10 au 16 juin, un fait est à noter : une nouvelle animalisation a vu le jour. Il s’agit de « cafard », relevée 44 fois sur une seule page, celle d’un web-activiste partisan du pouvoir. 

   L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion politiques en Côte d’Ivoire, financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute, Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Source :Internews

Lire aussi:
AG de l'Ong Opinion Éclairée, le féminisme à l'honneur

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*