Interview/ Participation politique et citoyenne,  Vincent Bohouo (COPHCI) : « Que les personnes handicapées soient représentées au sein de la CEI »

|372 vues |
Interview/ Participation politique et citoyenne,  Vincent Bohouo (COPHCI) : « Que les personnes handicapées soient représentées au sein de la CEI »
Vincent Bohouo, porte-parole de la participation politique et citoyenne des personnes handicapées (DR)

Désigné deuxième à un concours international de vidéo sur les droits de l’homme, Vincent Bohouo de la  Confédération des Organisations des Personnes Handicapées de Côte d’Ivoire (COPHCI)  revient sur la promotion des droits civils et politiques des personnes handicapées, notamment le droit de vote.

 

Vous venez d’être sacré deuxième à un concours international de production vidéo sur les droits de l’homme. De quoi s’agit-il ?

 Nous avons eu l’opportunité de répondre à l’invitation de la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté à prendre part au 1er Video Bootcamp qui s’est tenu du 3 au 6 décembre 2018 à Johannesburg. Cette formation qui a réuni plusieurs jeunes acteurs des medias et de la société civile visait à renforcer nos capacités en matière de journalisme citoyen. Il s’agissait pour la FNF de nous former à la conception de videos pour promouvoir les Droits de l’Homme dans notre environnement immédiat.

Quel sujet avez-vous traité ?

 Notre video visait à promouvoir le droit de vote pour les personnes handicapées. En effet les personnes handicapées sont confrontées à de nombreuses barrières qui les empêchent de participer pleinement au processus électoral.   Cette video visait donc à interpeller l’opinion en général et nos leaders politiques en particulier en vue de faciliter la participation politique et citoyenne des personnes handicapées qui constituent 15% de notre population.

 

Lire aussi:
Fête de travail, Jean Yves Abonga Koutouan invite au rassemblement

Quelles sont vos attentes concrètes relativement au droit de vote des personnes handicapées ?

Il y a plusieurs types de handicap et chacun présente des besoins spécifiques. Il faut tout d’abord que  tout le processus électoral soit inclusif. C’est à dire qu’il prenne en compte les besoins spécifiques des personnes handicapées. Que les programmes de campagnes, les meetings, les brochures soient accessibles aux personnes handicapées.  Par exemple, prévoir des brochures en braille pour les non-voyants. Lors des meetings publics que les candidats engagent des interprètes en langue des signes pour permettre aux sourds et muets de comprendre leur projet de campagne.

Ensuite, dans le recensement, il faut mentionner le type de handicap de la personne en vue de lui faciliter la tâche lors du scrutin. Ainsi une personne en fauteuil roulant doit être dans bureau  facile d’accès. Par ailleurs les sessions de formation et de recrutement de la CEI doivent être inclusives.  Nous proposons que des personnes handicapées soient représentées au sein de la CEI pour faciliter tout cela. Que les personnes handicapées soient impliquées à toutes les étapes,  car nous avons un adage qui nous est cher : » rien pour nous sans nous! »

Avec votre organisation, avez-vous mené des démarches auprès d’acteurs étatiques ou non étatiques pour le règlement du problème ou envisagez-vous une démarche?

 La COPHCI a déjà rédigé un projet portant renforcement de la participation politique et citoyenne des personnes handicapées de Cote d’ Ivoire. Ce projet a été présenté à plusieurs organisations internationales, notamment OSIWA, Konrad Adenaeur Stiftung et Friedrich Naumann Stiftung. Au niveau national, à savoir au niveau de la Commission Electorales Indépendante (CEI), nous planifions des rencontres de plaidoyers dans les jours avenirs.

Toutes nos requêtes sont fondées sur la Convention des Nations Unies Relative aux Droits des personnes handicapées (CDPH) ratifiée par la Cote d’Ivoire le 10 janvier 2014. A travers l’article 29 de cette convention, l’Etat ivoirien s’est engagé à faciliter la participation politique et citoyenne des personnes handicapées, mieux faciliter leur inclusion dans les hautes instances de décision.

Interview réalisée par Justice Vero

Lemediacitoyen.com

 

Lire aussi:
Libre opinion/ Construction d’un leadership nouveau pour sauver la Côte d’Ivoire/ Par Nathalie Koné Traoré

 

 

 

 

 

 

 

1 Comment

Email


*