Médias numériques, des stratégies définies pour la syndicalisation des jeunes journalistes

Médias numériques
Sokhna Dia de la FIJ (au centre): "« Nous devons être capable de convaincre la majorité des jeunes journalistes sur le fait que les syndicats sont toujours d’actualité" (DR)

L’Union des journalistes indépendants du Togo avec l’appui de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a organisé les 5 et 6 novembre 2019 un atelier régional à Lomé autour du thème « organisation dans les médias numériques, la réforme syndicale et le recrutement de jeunes ». Cette rencontre vise à « renforcer les syndicats pour pouvoir recruter des jeunes journalistes, s’adapter à l’évolution du secteur économique du secteur des medias et de la formation ».

    Venus de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Bénin, du Sénégal, du Togo les participants à cette rencontre scindés en deux groupes de six ont présenté des travaux de réflexions autour des thématiques « Que pensez-vous que vos syndicats devraient faire pour recruter et fidéliser de jeunes journalistes, en particulier ceux travaillant en ligne ? Quels types de programmes et de politiques devraient-ils proposer ? », pour le premier groupe. Puis « La voie à suivre : Comment les jeunes journalistes peuvent-ils aider à recruter leurs pairs dans les syndicats ? Quel type de stratégies développerez-vous pour recruter d’autres jeunes journalistes ? », pour le second groupe. 

     Les stratégies qui ont été adoptées dans ce cadre sont, entre autres, s’imprégner du quotidien des journalistes dans les rédactions, aller à la rencontre des étudiants en journalisme pour une présentation des syndicats, utiliser des hashtags sur les réseaux sociaux…

    Selon la responsable administrative et des finances à la FIJ ,Sokhna Dia, cet atelier doit permettre aux participants  de faire la promotion des syndicats auprès des jeunes journalistes.  « Nous devons être capable de convaincre la majorité des jeunes journalistes sur le fait que les syndicats sont toujours d’actualité, qu’ils peuvent améliorer leur condition de travail et qu’un syndicat ne nuit pas les perspectives de carrière. Nous devons militer contre les idées négatives des militants antisyndicaux qui ont pour seul intérêt exploiter et verser des salaires misérables aux journalistes », a-t-elle indiqué.  

     Les participants ont par ailleurs présenté une étude sur « La situation nationale des jeunes en général et des jeunes au travail dans les médias en particulier, de même que la connaissance et l’utilisation des médias sociaux par la jeunesse ». Ils ont aussi partagé leurs expériences autour de plusieurs thèmes notamment «  Conditions de travail des jeunes journalistes ; Défis et opportunités, une perspective ivoirienne ; Migration numérique et opportunités pour les jeunes journalistes ; Une expérience burkinabè ; Aspiration des jeunes et désir d’union ; pourquoi je rejoins mon syndicat ; Défis auxquels font face les jeunes femmes journalistes travaillant en ligne ; une expérience togolaise ».

    Plusieurs problématiques sont ressorties des différents exposés. Au nombre de celles-ci figurent ‘’le droit de cuissage, la difficulté d’accès à l’information des jeunes en Guinée, la question du plagiat des articles en lignes, la désorganisation au sein des médias numériques…’’

Marina Kouakou, envoyée spéciale

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Migration irrégulière, Des dessins de presse pour sensibiliser

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*