Mémorial du 11 mai, Harris Memel-Fotê et Bob Marley, regard du Prof Ramsès Boa Thiémélé

    Memel-Fotê et Bob Marley sont tous deux morts un 11 mai. Les similitudes entre le concept prôné par chacun des deux hommes intéressent le prof Ramsès Boa Thiémélé. Avec l’accord du prof, lemediacitoyen.com publie sa contribution. 

    HARRIS MEMEL-FOTE et BOB MARLEY

    Memel-Fotê et Bob Marley ont tous deux rendu l’âme le 11 mai; Memel-Fotê en 2008, Bob Marley en 1981. L’un fit de l’esclavage un objet de réflexion théorique ; l’autre en fut une victime qui sut se libérer de ses chaînes mentales et physiques.

    Voyons comment par la conceptualisation théorique et la conception musicale, Memel-Fotê et Bob Marley nous disent de nous souvenir d’hier, le 10 mai, date de la commémoration, en France, de la journée nationale des mémoires de la Traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Mémorial Bob Marley 11 mai

    Harris Memel-Fotê a écrit sur l’esclavage : ‘’Esclavage, traite et droits de l’homme en Côte d’Ivoire de l’époque précoloniale à nos jours, Les Editions du Cérap, Abidjan, 2006, 269 p.’’. Puis cette œuvre monumentale de 1010 pages: ‘’L’esclavage dans les sociétés lignagères de la forêt ivoirienne (XVIIe siècle-XXe siècle), Les Editions du Cérap, Abidjan, 2006. Tout en nous ouvrant les yeux sur ce système inique de l’esclavage, il démontre comment les sociétés lignagères africaines ont été aussi pourvoyeuses d’esclaves. Il soutient que l’esclavage a été une pratique sociale commandée et entretenue par des nécessités internes.

    L’esclavage est une technique de réification par laquelle un individu est identifiable à un animal ou à une propriété. L’esclave demeure un sous-être : l’esclave peut être objet de sacrifice rituel de la part du maître. Partout où il y a esclavage, il y a négation absolue de l’humanité, relations d’inégalité sociale extrême. Tout esclave subit une régression ontologique et vit dans l’indignité en tant que personne-chose frappée d’infirmité absolue. Ce qui a préoccupé HMM dans ses écrits, ce n’est ni la question de l’origine ni celle de la responsabilité, encore moins celle de la Traite des Noirs.

Mémorial Bob Marley 11 mai

    Bob Marley, nous la savons tous, est le fruit de cet honteux trafic des hommes. Il est l’heureuse rencontre des amours entre bourreaux et victimes. Mais par la musique, il se hissera au-dessus des ressentiments de l’esclavage et des razzias négrières. Il n’a de cesse de nous inviter à nous libérer de toute forme d’esclavage, surtout de l’esclavage mental. Le musicologue Paul Dagri lui consacrera un ouvrage: ‘’Le Rastafarisme, ses musiques et Bob Marley’’. Les éditions NEB, Abidjan, 2017.

Mémorial Bob Marley 11 mai

 Ce livre-hommage que j’eus l’honneur de préfacer, a su restituer l’esprit de Bob Marley, du reggae et du rastafarisme. P. Dagri écrit à juste titre : « Bob Marley a porté jusqu’à son paroxysme, la dénonciation de la négation de la personne noire, de la falsification des cultures africaines et afro-américaines par le pouvoir et les religions de l’Occident, du travail des historiens à la solde de ces régimes. » (p. 50-51). Tant qu’il y aura sur terre l’oppression, la pauvreté spirituelle et matérielle, puis l’humiliation, le reggae de Bob Marley vibrera dans nos oreilles. Tant qu’il existera des faibles écrasés par les pouvoirs corrompus, son reggae nous dira de ne pas les oublier. Bien plus : tant que l’Afrique sera divisée en poussière d’États, Bob Marley nous incitera à l’unité africaine. Selon lui, l’Afrique attend ses bâtisseurs d’unité afin que s’accomplisse la prophétie de Marcus Garvey.

    Au total, Memel-Fotê et Bob Marley poussent tous les deux, le cri de la révolte et de l’exigence de justice. Tous deux réalisent totalement le projet de lutte permanente pour la reconnaissance de la dignité de l’homme.

Prof Ramsès Boa Thiémélé, Enseignant chercheur, professeur de philosophie à l’université Felix Houphouët Boigny 

Lire aussi:
Excellence en  journalisme, Ebony 2019, aperçu  des productions de  femmes en lice

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*