Orientation sexuelle, une loi en gestation en Côte d’Ivoire

   Orientation sexuelle. Les députés ivoiriens examinent ce jeudi 28 octobre 2021 un projet de loi de révision du code pénal. En point de mire la fin des discriminations liées à l’orientation sexuelle. Une porte ouverte au mariage pour tous selon certaines interprétations. Lisons. 

   On s’achemine peut être vers un débat public sur les réseaux sociaux, dans les grins, agoras et autres endroits de rassemblement. Avec pour centre d’attention, la question de l’orientation sexuelle. 

Le débat concerne l’article 226 nouveau soumis à l’examen. Il stipule que:

 » est qualifié de discrimination, toute distinction, exclusion, restriction ou préférence fondée sur l’origine nationale ou ethnique, la race, la couleur, (….) l’orientation sexuelle (…) qui a pour but de compromettre la reconnaissance, la jouissance ou l’exercice, dans les conditions d’égalité des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social, culturel ou dans tout autre domaine de la vie publique « . 

    Interprétant ce texte, une parlementaire pense que c’est la voie ouverte au mariage homosexuel. Un sujet qui généralement suscite divers commentaires. Déjà à l’assemblée nationale, les frictions ne sont pas loin. Selon nos informations, les groupes parlementaires EDS et PDCI ont eu un entretien avec le Ministre de la Justice avant le début de la séance. Ils ont souhaité un retrait du texte pour une réécriture sans succès.

     « Ce n’est pas la volonté de sanctionner la discrimination qui est le problème. C’est quand le Ministre de la Justice introduit la notion « orientation sexuelle » que l’on se pose des questions » affirme une élue. 

     Le groupe parlementaire RHDP, au moment où nous mettions sous presse, n’avait dit mot. Cependant certains parlementaires RHDP murmurent, fait comprendre notre interlocutrice.

   Tout compte fait, l’introduction de « l’orientation sexuelle » ne deplaira pas aux populations cibles et à des acteurs de droits de l’homme. Dans le pays, il existe des associations de défense des droits des personnes ayant des relations sexuelles avec les personnes du même sexe. 

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Centrale à charbon, c'est officiel, la Côte d'Ivoire abandonne le projet de San Pedro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*