Sécurité nutritionnelle, 2022 l’année de la nutrition en côte d’ivoire

 

    La malnutrition est l’un des facteurs clé lié aux maladies dans le monde et aussi la baisse de l’économie surtout en Afrique. Mais que prévoient les acteurs, les sociétés civiles, pour une alimentation saine ? C’est la réponse à cette interrogation qui a donc pousser UNICEF à organiser une conférence de presse sur la nutrition. Ce jeudi 24 Mars 2022 à son siège à Cocody Riviera golf.

    L’union Africaine , dans le cadre 8de la vision à long terme dans l’agenda 2063 a adopté des aspirations africaines communes. Il s’agit de l’importance de la nutrition pour l’Afrique que nous voulons, à savoir l’africain avec un niveau de vie élevé, une bonne qualité de vie, une nutrition adéquate , des soins à combattre la malnutrition, y compris l’allaitement maternel et le développement du capital humain. Ainsi l’année de la nutrition de l’UA pour 2022 est de célébrer les avancées accomplies au cours des dernières années et d’obtenir un engagement politique et un investissement plus important dans la nutrition afin de relever les défis nutritionnels actuels.

    Aussi dans Le cadre de la coopération pour le développement durable ( CCDD ) 2021-2025 , « la nutrition est un des axes prioritaires de nos interventions en tant que système des nations unies pour le développement. Et nous comptons investir plus de 43 millions USD , soit 25,5 milliards de FCFA sur les 5 années que durera notre CCDD » avance Philippe Poinsot. Aussi sachant l’incapacité des pays à parvenir durablement et équitablement à l’émergence sans un investissement dans son capital humain et la nutrition, les états Unis et les acteurs financiers ont mis en place un système de développement durable d’ici 2030, pour lutter contre la faim. Il faut noter que la sécurité nutritionnelle est le pilier du développement économique équitable et inclusif des populations.

    Donc il faudrait une accélération urgente des progrès pour la concrétisation de la vision de l’agenda 2030 qui vise à éliminer la faim et la malnutrition tout en prenant en compte tout le monde.. cependant le thème de la nutrition de l’année 2022 de l’Union Africaine a été félicité par le système des nations unies en Côte d’Ivoire et les partenaires techniques et financiers de la nutrition.

    Patricia N’goran Yoboue, est conseillère à la présidence de la République de Côte d’Ivoire et coordinateur de la plateforme technique du conseil national pour la nutrition. Pour elle « il est important de converger vers les pays les plus nécessiteux avec la stratégie 3.0 l’année de la nutrition qui est passée de 12% à 23,5% en 2022 et pourquoi pas 70% jusqu’en 2030. Vue l’importance qu’accorde les africains à l’allaitement maternel et la Côte d’Ivoire particulièrement. » Cependant il faut que la mère soit nourrie convenablement et l’enfant allaité sainement pour réduire le risque d’anémie afin d’accroître l’économie des pays. En outre l’anémie occupe 66,4 % des maladies liées à la malnutrition dont la tranche d’âge touchée varie de 15 à 45 ans.

    Quant à Gerda Verburg secrétaire générale adjointe des Etats Unis, un plaidoyer est nécessaire au 42 pays membres du SUN dont la majorité serait en Afrique. La nutrition est centrale au développement, à tel point que la perte de 11% du PIB est due à la malnutrition. vu l’importance de la nutrition à l’économie, il faut se mettre ensemble pour réussir cette mission.

 

Lire aussi:
Fact-checking / Les puits avec systèmes de pression ont-ils été inventés par un jeune ivoirien ?

Aïcha Ouedraogo

 

Lemediacitoyen.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*