Sly De Sly lance le premier live de sa longue carrière

    24 ans dans le showbiz ont fini par rendre Sly De Sly très mature. Entourée d’un staff professionnel conduit par l’artiste Vino l’Ambassadeur, elle a pris la ferme décision de lancer le premier concert live de sa longue carrière.
Elle a dévoilé les grandes lignes de ce rendez-vous ce dimanche 18 août 2022 dans un beau cadre à Montreuil dans le département Seine Saint Denis en région Ile de France. Au cours d’une conférence de presse qui a réuni journalistes, showmakers et famille de l’artiste, on a appris énormément sur le parcours de la chanteuse.

    À 15 ans elle devient choriste dans le célèbre groupe ivoirien « Woody », à 16 ans, elle participe à une tournée nationale au sein du « King fusion », l’orchestre de Gadji Céli. Par ailleurs, en 1998, elle est remarquée par l’homme de télévision ivoirienne, Barthélémy Inabo qui séduit par sa voix, produit son premier album « Hypocrite ».

    L’envol et la maturité

    Depuis, immigrée à Paris, Sly de Sly n’a jamais quitté la chanson et s’est toujours greffée aux différents concepts crées par des artistes ivoiriens. On l’a vu avec les créateurs du « coupé-décaler » dont le fameux feu Douk Saga. Depuis 5 ans, Sylvie Sabine Vagbé à l’état civil a sorti des singles qui ont ébranlé l’atmosphère musicale ivoirienne. Des tubes comme «Tout va bien », « Dieu te voit », « Il faut me faire » ont positionné véritablement Sly de Sly dans le gotha des meilleurs vocalistes de la Côte d’Ivoire. Ayant dans sa besace plus de 10 compositions concoctées ces dernières années, Sly De Sly se sent véritablement prête à affronter son public, le 18 novembre prochain à Epinay-sur-Seine dans la magnifique salle « Shamawaz ».

    Accompagnée par un orchestre, l’artiste sera présente à ce rendez-vous qu’elle a baptisé « Le concert de la diaspora », avec force et entrain. Avec cet affrontement du public de la diaspora, Sly De Sly prend enfin son envol car comme elle le dit « ce n’est pas un concours la carrière d’artiste et j’ai énormément murie pour prendre définitivement ma place dans le monde culturel ivoirien ».

Armand Ire depuis Paris

Lemediacitoyen.com 

 

Lire aussi:
Cacao culture / une allocation financière comme alternative au travail des enfants

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*