Elections locales ivoiriennes 2023, Compte à rebours (analyse)

Elections locales. La campagne pour l’élection des conseillers  régionaux et municipaux démarre officiellement  ce 25 août 2023 . Cependant depuis l’affichage des candidatures par la Commission Electorale Indépendante -CEI-, les candidats sont sur le terrain. Etat des lieux avant la finale du 02 septembre.

Le compte à rebours aura commencé dans la nuit d’aujourd’hui à demain pour les candidats aux élections locales couplées du 02 septembre prochain. En une semaine, elles et ils (candidates et candidats) iront à la rencontre des probables électeurs pour gagner leur confiance. Il faut noter qu’après l’affichage officiel des candidatures et même bien avant, chaque état major des candidats a trouvé des prétextes pour parler aux électeurs. 

      Les 3 grands

Pour ces élections qui englobent toute la classe politique ivoirienne, il y a un véritable challenge pour les trois grands partis. Le PDCI, le RHDP et le PPA-CI ont chacun leur agenda pendant cette joute électorale. Le PDCI qui a perdu sa place du chef de classe depuis 1999 et qui vivote par alliance, attend retrouver toute sa plénitude au cours de ces élections et se positionner comme premier parti ivoirien. Handicapé par la mort de son premier responsable et deux cadres de valeur, le PDCI va « jouer rôle » comme le dit le jargon ivoirien.

 Quand au RHDP, il règne depuis un peu plus d’une décennie sur la Cote d’Ivoire. Ayant remporté de loin, les dernières législatives, il veut conforter son rang et mener le bal avec en toile de fond l’élection présidentielle d’octobre 2025. 

Le PPA-CI qui est le dernier de la classe, veut à tout prix jouer les grands rôles et revenir au premier plan de la vie politique ivoirienne. Ayant eu ses reins brisés par le long emprisonnement de son leader, puis séparé d’un noyau dur qui est resté au FPI, ce parti s’est allié au PDCI pour survivre au soir du 02 septembre. A y voir de près, cette alliance fait plus de mal au PPA-CI mais comme il y va de sa survie, il avale des couleuvres pour se maintenir. Prenons en explication le Haut-Sassandra. Pour les élections des conseillers régionaux. Le candidat PPA-CI avait les coudées franches sur le terrain avec une précampagne parfaite. Stéphane Kipré, puisque c’est de lui qu’il s’agit pouvait dire son mot au cours de cette confrontation dans les urnes. Au nom de l’alliance PDCI-PPA-CI, il a laissé la place au professeur Alphonse Djédjé Mady un ex-ministre quadragénaire qui se déplace avec une canne. 

       Les indépendants

Dans ces élections, il y a aussi les indépendants. Cependant il faut les diviser en deux groupes. Il y a de vrais indépendants comme Aimé Akpalé candidat aux municipales à Divo au sud-ouest du pays et plusieurs autres mais aussi les mécontents issus des partis politiques comme Kpai Bohou Eloire du PPA-CI ou Méambly Evariste proche du RHDP dans le Guemon. 

A Koumassi, Traoré Adjaratou épouse Coulibaly une députée élue pour le compte du RHDP affronte le maire sortant Cissé Bacongo du RHDP. A Cocody, Yasmina Ouégnin du PDCI croisera le fer avec Jean-Marc Yacé le maire sortant et candidat officiel du PDCI. 

Les indépendants mécontents de leur hiérarchie sont un véritable casse-tête pour les partis politiques. 

Des communiqués  ont fusé au niveau des partis politiques pour suspendre des indépendants et pour leur interdire d’utiliser l’image du chef de la formation politique. Le chef de l’Etat qui affirmait auparavant que les indépendants sont un baromètre pour contrôler la démocratie a menacé les cavaliers seuls, pour ces élections. Il a promis des sanctions à ceux qui sont du RHDP et qui ont déposé des candidatures indépendantes mais il a sorti une promesse de bâton pour leurs parrains au sein du parti.

Les élections pour les conseils régionaux et municipaux se dérouleront le 02 septembre prochain et les seuls qui dorment d’un sommeil du juste sont les vrais candidats indépendants. Ils n’auront aucun compte à rendre.

 Armand Iré

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Couverture médiatique de la politique, la place des femmes journalistes en débat

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*