Yode et Siro crient YES après 12 ans de mutisme , et patatras

  Yodé et Siro crient YES et patatras….c’est l’actualité majeure de mercredi 2 décembre 2020. L’audition des artistes Yode et  Siro à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale a pris fin après 6 heures de temps. Ils seront présentés jeudi matin au bureau du procureur. 

 » Bonsoir à tous !!! Nous avons comme convenu répondu à la convocation de la brigade de recherches de la gendarmerie nationale aujourd’hui. Il a été décidé de nous garder à vue pour une présentation au bureau du procureur demain 3 novembre à 8h 30. Restons en union de prières ! », lit-on sur leur page Facebook. 

      Selon nos informations, la convocation qu’ils ont reçu la veille serait en lien avec des propos tenus lors d’un spectacle le week-end précédent à Yopougon, une commune d’Abidjan. En attendant d’en savoir plus, revenons sur l’album YES qui les remet au devant de la scène. 

Retour sur leur dernier album

     Et dans cet album baptisé héritage, ils assènent de coup la gouvernance, tancent les partis politiques, dépeignent la vie sociale.
      En fait, ce groupe est en un Duo : Yodé Et Siro. Pour les besoins du marketing, ils ont mis YES cette fois ci en avant. Pour mieux comprendre les explications voici deux préalables.
    Le Premier. Le zouglou est un genre musical né dans les années 90 et qui a accompagné le pluralisme politique dans notre pays.
     C’est que, le zouglou est avant tout un genre (musical) politique qui surfe sur la redevabilité de la gouvernance et pleure la misère du peuple.
Ses sonorités puisent dans l’oralité à travers les 4 points cardinaux de la Côte d’Ivoire.

       L’autre préalable maintenant : le Duo Yodé Et Siro, bien que critique des différents pouvoirs en Côte d’Ivoire, bien qu’ayant critiqué la gouvernance Gbagbo, a pris partie pour cette dernière devant la France, decriant une occupation française au sein de la galaxie des artistes patriotes de l’époque. Ils ont aussi critiqué la rebellion de 2002, égayé les escapades patriotiques à la place de la République où des jeunes pavoisaient à l’époque. Une fois Ouattara arrivé au pouvoir, ils se retrouvent en exil. Puis rentrent des années après mais gardant un silence de cimetière jugé suspect.

      Leur silence a été vécu par une partie de l’opinion comme une trahison:
« Donc y a plus artistes dans pays là. Yodé et Siro, on a fermé leur bouche ou bien. Ce sont des vendus…. »Voici entre griffes, quelques quolibets essuyés par Yodé et son ami Siro.La sortie de leur album héritage a fait un boom.

          Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Conditions de détention, Wenceslas Assohou, PCA de l’ACAT CI : « l'Etat gagnerait à appliquer les textes "

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*