Anno ( Agboville), Décès de la doyenne d’âge du village à 111 ans.

Dame Kouassi Adjoua Ameline Epse Mousso, la plus âgée de sa génération, est décédée le 25 janvier dernier, à l’âge de 111 ans, à Anno son village natal (25 kms au Nord-ouest d’Agboville).  

Elle a été inhumée le samedi 7 mars 2020, reposant désormais auprès de son Epoux disparu en 2001, soit 19 ans plutôt.

Cette chantre émérite de l’église Papa Nouveau était facilement reconnaissable par sa chevelure toute blanche.  

Ont assisté à sa levée de corps à la morgue de l’hôpital général d’Agboville, le vendredi 6 mars, le président de l’église Papa Nouveau, Son Eminence Simplice Messager Akoi N’guessan, Le chef de l’église de Hozalam, siège de l’église Papa Nouveau, Papa Nouveau Ange, M. Barthélémy Zouankouan, Chef de l’Eglise d’Abobo, Le président du conseil régional de l’Agnéby-Tiassa et DG de l’Ageroute, Dimba N’gou Pierre, Son Eminence Alexis Monseigneur Touably Youlo, Evêque du diocèse d’Agboville et Administrateur Apostolique du diocèse de Yamoussoukro.

A l’occasion de ses obsèques, sa famille a bénéficié du soutien de la Sous-préfet de Loviguié, Mme N’Gattia Josett Epse YA, de M. BOUADI Jérôme Ehonia, Conseiller à la défense à la présidence de la République de Côte d’Ivoire et de celui de l’Honorable Koffi Koffi, Député Agboville Sous-préfecture et de N’Takpé M’Bayi Juliette épouse KABLAN, assistante culturel à l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire.

La forte délégation de l’Eglise Papa Nouveau, venue de Toukouzou (Grand-Lahou), les parents de la défunte venus d’Anno, de M’brou, Gomon, Gouabo, Agboville et Loviguié lui ont rendu un bel hommage, avec le soutien musical des chorales Loda de Yopougon, Leboutou de Dabou, groupe musicale dirigé par IZMA M Yole Clé et de la chorale locale d’Anno.

Mémé Kouassi Adjoua Ameline laisse orphelins, 177 enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Source: famille de la défunte 

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
De la politisation de l'index dressé : jeux de mains, jeux de vilains/ par  Prof Alger Jean-Francis Ekoungoun

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*