Annonce de la reprise du dialogue politique, le GPATE souhaite plus d’ouverture et d’inclusion

Abraham Denis Yaurobat, président du GPATE

     Annonce de la reprise du dialogue politique par le Premier ministre Achi Patrick. Le Groupe de plaidoyer et d’Actions pour une Transparence électorale réagit. Ce, à travers un communiqué dont nous avons reçu copie. 

   GROUPE DE PLAIDOYER ET D’ACTIONS POUR UNE TRANSPARENCE ELECTORALE

  GPATE

   ENSEMBLE POUR DES ELECTIONS CREDIBLES !

   COMMUNIQUE DE PRESSE 

   Le GPATE salue l’annonce de la reprise du dialogue politique fait par le Premier Ministre

  Abidjan, le 11 novembre 2021 :  Dans sa conférence de presse du lundi 8 novembre 2021, le premier ministre Achy Patrick a annoncé la reprise du dialogue politique pour le mois de décembre 2021. 

   Le Groupe de plaidoyer et d’Actions pour une Transparence électorale (GPATE) se réjouit de cette annonce qui vient comme la réponse à une profonde aspiration des ivoiriens, dont la grande majorité ont souffert et continuent de souffrir des violences liées aux élections et de la fracture sociale profonde que ces crises ont généré depuis plus de trois décennies. Ces crises faut-il le rappeler naissent toujours de l’environnement hostile et des conditions d’organisation des élections avec un organe électoral contesté, car suspecté d’être à la solde d’un camp. 

    Aussi, le GPATE voudrait formuler le vœu que ce dialogue politique annoncé soit le plus ouvert et le plus inclusif possible et qu’il aborde courageusement cette problématique essentielle pour la paix et la stabilité du pays, à savoir la réforme profonde de la commission électorale indépendante pour lui donner les moyens de conduire le processus électoral de façon libre et transparente aux résultats acceptés par tous. 

    Le GPATE souhaite également que toutes les autres questions vitales telles que la réconciliation nationale, l’indemnisation des victimes de guerre, la libération des prisonniers de la crise post-électorale de 2010-2011 et de toutes les autres crises politiques et le retour de tous les exilés politiques trouveront des résolutions définitives. 

   Le GPATE rappelle que ces questions importantes étaient déjà inscrites à l’ordre du jour au dernier dialogue politique, mais n’avaient pu être traitées en raison des impératifs   liés au respect du calendrier de l’organisation des élections législatives de mars 2021. 

   Pour le GPATE, la paix en Côte d’Ivoire ne peut être durablement garantie que par la volonté de ses fils et filles de se retrouver constamment et sans complexe autour d’une table de dialogue. 

Pour le GPATE, le Président 

Abraham Denis YAUROBAT

Lire aussi:
Année électorale, un parti politique tacle le gouvernement

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*