Cojep, après la décision de la CPI , les partisans de Blé Goudé s’en remettent à Abidjan

    Le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) à réagi à la levée de certaines mesures de la CPI. Le parti de Blé Goudé pense que le dernier mot revient à Abidjan.

     « Ils viendront en Côte d’Ivoire avec l’appui des autorités ivoiriennes parce qu’elles n’ont pas intérêt à ce que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne soient pas en Côte d’Ivoire. Nous sommes convaincus qu’on dépassera ces malentendus des 20 ans d’emprisonnement », s’est réjoui Patrice Saraka.  Il est  le secrétaire général du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep).

     Il a tenu une conférence de presse au siège de son parti, à Cocody, le vendredi 29 mai 2020. Celle-ci fait suite aux décisions de la Cour pénale internationale (CPI) à propos d’un assouplissement des restrictions faites à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

    En effet, selon le secrétaire général de ce parti politique, « c’est un pas décisif et qualitatif vers la paix et la réconciliation ». Concernant les condamnations de justice pendantes en Côte d’Ivoire contre Laurent Gbagbo, pour le Cojep, cette question se règlera par un dialogue politique et inclusif.     

     Par ailleurs, il invite les militants à la mobilisation. Cela, dit-il, pour le retour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

N’Dri Koffi

Lemediacitoyen.com    

Lire aussi:
Poursuite de l’identification, opter pour les nouveaux majeurs

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*