Coup de gueule/ Miss Côte d’Ivoire 2019, les origines de Tara Gueye, une vaine polémique

|550 vues |
Pansons les maux de nos société au lieu de nous attarder sur les origines sénégalaises de la reine de beauté ivoirienne. (DR)

Que nous apporteront  les attaques sur l’identité de Gueye Tara ? La Miss 2019, et les précédentes, leur succès a-t-il eu un impact véritablement sur notre société ?

 

Encore cette affaire de miss Côte d’Ivoire refait surface! Chaque année, il y a des choses qui sont dites après la finale de ce concours. L’ivoirien lambda qui est à Abobo, yopougon, Sinfra, Sassandra, Katiola, que pense-t-il du concours Miss Côte d’Ivoire? Ils ont besoin de leur pain quotidien, de pouvoir se soigner, de vivre harmonieusement. Que va apporter concrètement l’élection d’une fille en tant que Miss Côte d’Ivoire pour quelqu’un qui est sans emploi, qui n’arrive pas à avoir 1000F? Faut-il s’attarder sur l’élection d’une jeune fille alors que beaucoup de problèmes demeurent dans le pays ? Que nous apporterons les attaques sur la nationalité de Gueye Tara ? La Miss 2019, et les précédentes, leur succès a-t-il eu un impact véritable sur notre société ? Nous disons que ce concours relève de l’individualisme, d’un projet personnel, d’un rêve d’enfant et qui profite à la cellule familiale de l’élue, après le sacre. Le débat sur ce concours est puéril. Après chaque édition, comme nous le constatons, la Miss généralement s’engage à lutter, promouvoir, venir en aide, sur des fléaux minant notre société. Mais passé l’obtention de la couronne, qui scrute ses promesses ?

L’unique but ce concours est-il uniquement la beauté physique, les biens financiers ? L’accent est-il mis également sur l’intelligentsia féminine ? La beauté de la femme doit se traduire par la beauté physique et l’intellect. Ne fixons donc pas notre unique regard sur la beauté de la femme d’où la citation de Friedrich Nietzsche « cette femme est belle et intelligente : hélas combien elle serait devenue plus intelligente si elle n’était pas belle ». Les femmes impactent considérablement tous les domaines d’activités et toutes les politiques sont basées sur leur autonomisation. Selon les chiffres de l’Institut national de statistiques (INS), les femmes assurent 60 à 80% de la production alimentaire ivoirienne.

Pour ma part, je souhaite la valorisation de la femme autrement, à savoir plus de valorisation des concours miss mathématique, miss orthographe, miss NTIC, la promotion des start-ups féminines. Il faudrait dédier spécialement des pôles scientifiques aux femmes. La femme belle est celle qui aide, propose des solutions à sa communauté, tout en demeurent belle. Je préfère qu’on honore nos mamans au marché gouro qui tous les jours se battent pour nourrir les ivoiriens et également toutes celles qui œuvrent dans le secret, à la construction de la nation ivoirienne.

Le saviez-vous, des jeunes filles du lycée moderne d’Abobo ont remporté récemment un concours de robotique organisé par l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire. Cela est passé presqu’inaperçu. Alors que pour la Miss 2019, c’est l’information du « siècle ». Lequel du concours de beauté physique et du concours de robotique incarne-t-il  la véritable beauté ?

N’Dri Koffi

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Cinéma/  FESPACO , le successeur de Félicité connu ce 2 mars 2019

Email


*