Le brouhaha, un terreau fertile pour l’extrémisme violent (édito)

Le brouhaha appelle le brouhaha. Ce n’est plus une menace. C’est une réalité.

   Le terrorisme est là. Il était là. L’extrémisme violent dormait là. Il était là. Il a fait des carnages. Des femmes en l’état éventrées. Des enfants marchèrent sur des kilomètres. Des têtes coupées. Découpées. Projetées. Tête ballon.       Du pétrole. Un pneu. 125.Sang versé. Sans verser. Verset 100. Vous avez dit la terreur ? Votre politique est terreur. Vous êtes comme eux. Extrêmes et violents. 

Cordialement ! 

Lire aussi:
Libre tribune / Les enjeux politiques ne sont pas plus importants que les droits humains

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*