USA-Afrique, le Capitole pour le capital bonne conscience (édito)

    USA- Afrique. Se moquer des USA pour se donner bonne conscience. On aura tout lu sur la toile ivoirienne et même africaine.

     Les tortionnaires de la démocratie en Afrique ont vu bleu dans la prise du Capitole.  Le 6 janvier 2021, les manifestants pro Donald Trump se sont introduits dans le Capitole. Cela, alors que le processus de validation de la victoire de Joe Biden y avait cours. Cet acte a suffit pour que ceux qui tolèrent les actes anti démocratiques sur le continent africain se réjouissent. 

     C’est vrai. Des manifestants favorables au président Donald Trump ont envahi la colline du Capitole à Washington. Plongeant  ainsi dans la confusion la session du Congrès qui devait confirmer mercredi la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle du 3 novembre.

      Mais entre nous, qui a fait évacuer les lieux ? La Force publique et non une force parallèle. La manifestation est-elle interdite en démocratie ? Non. Quand elle ne respecte pas les règles de l’art, la force reste à la loi. Et nul n’est au dessus de la loi en démocratie. 

      Des esprits peu enclins à la démocratie prient en cachette pour sa fin. Ils préfèrent l’autocratie et guettent ainsi la moindre occasion pour fêter la fin de la démocratie. 

       Si la démocratie meurt, on est mort. Il n’y aura plus d’égalité légale. On se retrouvera à l’état de nature. Pas de participation citoyenne. A défaut de nous contenter du vernis de démocratie chez nous qui conduit aux violations des droits de l’homme, prions pour ne pas verser officiellement dans l’autocratie. 

      Et puis, le système démocratique même s’il n’est pas infaillible, ne trouve pas d’égal pour la dignité humaine. Au lieu de nous moquer des USA, moquons nous de nos autocrates maquillés. 

Cordialement. 

A bientôt 

La Citoyenne

Lire aussi:
Ouagadougou, le procès des présumés tueurs de Sankara 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*