Lutte contre la corruption : La HABG renforce les capacités des membres d’une Ong

 

     Les membres de L’ONG Griot du peuple ont été formés sur le dispositif de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Ce par la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) . C’était le mercredi 11 mai 2022 au siège de l’institution à Cocody.

    A cette occasion, Henri Augustin Aka, le Secrétaire général de la Haute autorité pour la bonne gouvernance dit avoir répondu à la sollicitation de L’ONG Griot du peuple. Ce, afin de renforcer les capacités de ses membres sur le dispositif juridique et institutionnel et de prévention de lutte contre la corruption.

    « Il s’agit de renforcer les capacités des membres de cette ONG sur les actions de la société civile ainsi que le rôle qu’elle pourrait jouer pour être plus efficace dans le combat contre la corruption. » a-t- il affirmé.

La présente formation permettra spécifiquement aux membres de cette organisation de mieux appréhender la notion de corruption, connaître les mesures de prévention des actes de corruption et les infractions assimilées. Aussi, elle leur permettra de connaître les modes de saisine de la HABG et le circuit de traitement des plaintes et dénonciations. En outre elle permettra de conduire le régime de la protection des témoins et dénonciateurs et être les griots de la lutte contre la corruption.    Enfin elle vise à porter haut et fort l’objectif de son Excellence Monsieur le Président de la République Alassane Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire un pays débarrassé de toutes les formes de corruption.

    Les membres de L’ONG Griot du peuple au nombre de 15 ont été formés sur divers modules. Yao Koua Emma, juriste, chef de section à la HABG a instruit les participants sur les formes de corruption ainsi que le cadre juridique et institutionnel. Ainsi on retient de sa présentation qu’il existe deux 2 formes de corruption. L’une passive ( c’est le fait pour un agent public de solliciter, de recevoir ou d’accepter) et l’autre active (c’est le fait pour un usager de proposer, d’offrir, de donner).

 Jean Maximin Doh chef de service éducation a formé les participants sur le régime de la dénonciation et de la protection. Il a énuméré quelques mécanismes de protection. Il s’agit entre autres de l’adoption d’une loi pour la protection des dénonciateurs. De l’institution d’un organe de protection, le bureau national de protection des témoins, victimes, dénonciateurs, experts et autres personnes concernées. La personne protégée jouit des droits ( droit à la protection contre toute forme d’atteinte à son intégrité physique et mentale… )

Il convient à titre de rappel de préciser que la Haute autorité pour la bonne gouvernance assure une mission de sensibilisation des populations sur les conséquences de la corruption au terme de l’article 4 alinéa 8 de l’ordonnance n° 2013-661 du 20 septembre 2013 fixant les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de la HABG.

 

Lire aussi:
Visite à Akoua Boni II, ce que cache la volonté de ne renouer qu’avec Bédié

Délorès Pie

 

Lemediacitoyen.com 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*