COP 15 : la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) fait ses propositions à travers le projet BENKADI

    COP15.LLa société civile veut peser de tout son poids sur les conclusions de cette rencontre internationale sur la désertification et la sécheresse à Abidjan.

    À la faveur de la Conférence des Parties COP 15 que reçoit la Côte d’Ivoire du 9 au 20 mai 2022, toutes les attentions du monde sont dirigées vers la terre d’éburnie où sortira certainement de nouveaux engagements en faveur de la lutte contre la désertification et la sécheresse qui compromettent le développement durable.

    Plusieurs Organisations et organismes travaillant sur ces thématiques prennent part à cette énième rencontre. C’est le lieu pour elles de tirer sur la sonnette d’alarme.

    La CSCI structure phare des organisations de la société civile en Côte d’Ivoire n’est pas en marge de ces assises. Elle donne même de la voix.

    Au cours d’un point presse animé, ce mardi 10 mai 2022 à son siège, la Convention de la Société Civile Ivoirienne fonde son espoir aux discussions qui auront lieu à cette rencontre : « cette COP 15 représente une véritable opportunité pour plaider en faveur de l’agro-industrie qui constitue une approche intégrée utilisant des concepts et principes écologiques », a indiqué El Hadj KONATÉ vice coordonnateur de la CSCI, par ailleurs conférencier du jour.

    Concrètement il s’agit pour les équipes de la Convention de la Société Civile Ivoirienne qui participent à la COP 15 de pouvoir « peser sur la prise de décision en faveur de l’agro-écologie comme facteur d’atténuation des effets climatiques en Afrique ».

    De façon spécifique, au cours de cette COP 15 la Convention de la Société Civile de Côte d’Ivoire appellera à la « mobilisation de la communauté autour de la lutte contre le changement climatique mais surtout d’amplifier son plaidoyer de la gouvernance climatique inclusive sur la préservation des Parcs Nationaux ».

     Hors mis les assises de la COP 15, la Convention de la Société Civile Ivoirienne met en œuvre en Côte d’Ivoire avec son partenaire des Pays Bas « Woord en Daad » le projet BENKADI. C’est un plaidoyer pour l’amélioration des politiques publiques sur le changement climatique en vue de l’adaptation aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégés. L’objectif stratégie recherché in finé par le projet BENKADI est de permettre aux communautés affectées par les effets du changement climatique dans les zones côtières, forestières, du Nord, Centre et Sud de la Côte d’Ivoire, en particulier les femmes, jeunes et les personnes vivant avec un handicap d’être résilientes et apprennent surtout à vivre ensemble.

    Le projet BENKADI est mise en œuvre sur une période de 5 ans (2021 à 2025) et couvre 4 pays d’Afrique de l’ouest en l’occurrence le Burkina Faso, le Bénin, le Mali et la Côte d’Ivoire.

    À toutes fins utiles, rappelons que la Convention de la Société Civile Ivoirienne est une faîtière qui compte plus de 180 organisations en son sein dont la mission principale est la promotion de l’État de droit, la bonne gouvernance, les droits humains et la démocratie participative.

 

Lire aussi:
Changements climatiques : La convention de la société civile Ivoirienne décerne des prix aux journalistes lauréats du challenge média 2022 pour la justice climatique

Dofra Sekongo

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*