Cop 15 : les initiatives de la société civile en matière de gouvernance environnementale mises en avant

    À l’occasion de la Cop 15 sur la désertification qui se déroule à Abidjan, le consortium Benkadi dont est membre la convention de la société civile ivoirienne a animé un side event le mardi 16 mai 2022. Ce pour parler des initiatives de la société civile pour promouvoir l’agro-écologie et l’agro-foresterie. 

Selon Sylvestre Diendoré , directeur régional du projet Benkadi : « Nous venons d’organiser un side event sur le plaidoyer, les outils de gestion durable des terres pour accroître la résilience des communautés. Un side event organisé par benkadi et coanimé par tree head qui présente son programme, son expérience dans la gouvernance forestière. Le programme benkadi présente sa démarche, ses résultats, ses objectifs. » Également le programme « communautés réverdissent le sahel » présente la méthode de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) comme une technique de restauration des terres dégradées. Et la chute s’est faite avec l’initiative de desertic action qui est une rencontre annuelle de la société civile. Elle va se tenir cette année en octobre, en France. Ce pour faire le bilan des conclusions de la cop et suivre la mise en œuvre des grands engagements. Dans l’ensemble, ce panel aura permis de voir qu’il y a des expériences concrètes et concluantes sur le terrain en matière de gestion durable des terres, en matière de gouvernance environnementale et en matière de gouvernance climatique qui existent et qui sont portées par les acteurs de la société civile et qui ne demandent qu’à être mises à échelle. 

Poursuivant le directeur régional du projet Benkadi soutient qu’il faut retenir de ce side event dans un premier temps que la question de la dégradation des terres n’est pas une fatalité. Les solutions existent, sont connues et ne demandent qu’à être passées à l’échelle. « La matière de la déforestation également n’est pas une fatalité parce que nous avons des méthodes qui permettent soit de la stopper ou de remettre la forêt en l’état. Enfin, il faut reconnaitre que ces bonnes pratiques demandent à être partagées. Il faut aussi travailler sur la question du paiement des services environnementaux. Il faut permettre aux populations de vivre du fruit de leur travail et de ne pas retomber dans le cycle de dégradation-restauration-degradation » a-t-il conclu. 

Il convient de retenir que le projet a une approche inclusive et participative. Il prend en compte les personnes en situation de handicap, de même que les populations riveraines.

Dans sa mise en œuvre, les défis rencontrés sont entre autres l’adoption des textes de même que l’harmonisation de tous les textes sur le foncier rural. Aussi, les changements institutionnels et la mise à échelle des résultats et des investissements.

Benkadi est un programme de plaidoyer pour améliorer les politiques publiques en matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ses effets au niveau de 4 pays d’Afrique de l’Ouest notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali. Le projet vise également à réduire les vulnérabilités face aux changements climatiques principalement dans le secteur agricole et de l’eau.

Au Bénin, le projet concerne l’adaptation du secteur agricole aux changements climatiques. Au Burkina Faso, il s’agit de l’orpaillage clandestin. En Côte d’Ivoire le programme vise à lutter contre l’érosion côtière et la dégradation des aires protégées et enfin au Mali, il concerne la préservation des terres. 

Délorès Pie 

 

Lire aussi:
Fact-Checking / Un homme tire une femme avec une laisse à Dubaï. ?

Lemediacitoyen.com

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*