Marcory Anoumanbo, un festival annoncé à côté de celui d’A’salfo, sa particularité

|197 vues |
Marcory Anoumanbo,un autre festival
James Agoua, commissaire général de la première édition du Festival Atchan d’Anoumabo (Festaa) (LMC)

  James Agoua, commissaire général de la première édition du Festival Atchan d’Anoumabo (Festaa) se tiendra du 15 au 17 novembre 2019  à Marcory Anoumabo à Abidjan présente cet événement.

 

    D’où vous est venue l’idée d’un festival Atchan d’Anoumabo ?

   Après de longues études, de retour dans mon village maternel, cette idée m’est venue de rassembler toute la population d’Anoumabo afin de revivre l’histoire du peuple Atchan à travers ces pratiques et prestige qui ont permis de développer le village d’Anoumabo. C’est un moyen pour nous d’apprendre et de connaitre l’histoire du peuple Atchan (ebrié).

     Quels sont les objectifs  de ce festival ?

     Il s’agit d’attirer l’attention des jeunes sur la connaissance de la tradition autour des valeurs culturelles, des us et coutumes qui contribuent à l’enrichissement et à la connaissance des jeunes car un jeune qui se détourne de son histoire, marche sur un chemin sans laisser de traces.

       Quel est le thème de cette première édition?

      « L’Atchan Nouveau » est le thème de cette première édition du Festival Atchan d’Anoumabo (Festaa) qui est un moyen pour nous de dire au peuple Atchan, qu’il est temps que nous sortions de partout pour mériter notre place dans ce pays en voie de développement. Il nous faut occuper les postes de responsabilité, ministre, député, sénateur, président et même aspiré au pouvoir principal. Abidjan est la terre des ivoiriens, mais le territoire des Atchan ébrié, nous devons la préserver en participant à son développement.

       Quelles seront les différentes articulations  ?

       Pour cette première édition, l’accent sera mis sur la formation et l’information. Nous débutons le samedi 16 novembre 2019 par la journée culturelle avec la présentation  des plats atchan, foufou, attiéké, sauce N’Tro, Foutou et bien d’autres. La présentation de la danse traditionnelle féminine et masculine, les concours traditionnels (meilleure tenue, écriture et langue Atchan, l’enseignement sur le peuple Atchan (origine, langue, pratique culturelle). Le dimanche 17 novembre, il y aura les prestations d’artistes Atchan (ébrié), les récompenses des différents vainqueurs des différents concours et la projection des films sur l’histoire des Atchan. Pour participer aux différents concours, un stand est ouvert à travers le numéro 77877533 pour savoir tout sur les conditions d’inscriptions.

       Beaucoup festivals sont organisés à Abidjan, n’est-ce pas un festival de trop?

      Ce festival vise à rassembler les jeunes, parents et enfants autour des principes traditionnels et coutumes. C’est également promouvoir les talents au sein de notre jeunesse. C’est un événement de réjouissances de formation et d’information.

     Parlant de gastronomie, à quoi doivent s’attendre les visiteurs ?

   Les visiteurs découvriront toute la cuisine Atchan qui est très riche. Certes l’Atchan est identifié par l’attiéké mais nous avons des recettes à vous mordre les doigts à savoir le cocotcha, la sauce N’TRO, l’attiéké avec l’huile rouge, le requin fumé et le bito etc.

    Au-delà de ce festival Atchan y aura-t-il des actions sociales qui seront menées ou tout autre ?

   Le volet social du festival qui est l’ADN même de cet événement est la suivie du peuple Atchan. Un Atchan un emploi et la distribution de kit scolaire, de bourses d’études et de nourritures aux malades.

     Quels sont les artistes qui seront présents ?

    Nous aurons la chantre Amandine Bkay, Olivier N’Kouassé, tous les artistes atchan qui sont en vogue et aussi d’autres artistes.

     Le Groupe Magic System qui fait également la promotion d’Anoumabo à travers le Femua seront-ils présents à votre festival ?

     Nous n’avons pas besoin de les inviter, le village d’Anoumabo est leur village, ils appartiennent à une catégorie du village Tchagba Assoukro donc ils sont fils du village. Ils sont libre de venir ou pas mais leur présence nous fera  un grand plaisir.

    Avez-vous un appel à lancer ?

   Cet événement est un facteur de rassemblement de cohésion autour des valeurs culturelles et traditionnelles. C’est un plaisir pour nous d’organiser ce festival et de faire d’Anoumabo la capitale Atchan. Aux annonceurs, nous leur lançons un appel pour qu’ils associent leur image au festival. Nous invitons les abidjanais à venir massivement au festival car cet événement marque le repositionnement du peuple Atchan dans le développement de la Côte d’Ivoire et la promotion de la culture Atchan.

N’Dri Koffi

Lemediacitoyen.com

 

 

 

 

 

Lire aussi:
Affaire panneaux publicitaires, les afficheurs envoient le ministère de la Communication en justice

Email


*