Médiatisation de la femme,  15 journalistes ivoiriens  sensibilisés sur le genre

|237 vues |
Les bénéficiaires du programme FOM désormais outillés pour mieux écrire sur le genre. (DR)

La quatrième phase du projet Femmes occupez les médias de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest connait une nouvelle étape en Côte d’Ivoire. 15 journalistes admis au programme ont été formés les 26, 27,28 et 29 août 2019 à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC).

« Les femmes sont sous représentées dans les contenues médiatiques ivoirien ». Pour améliorer le taux de participation des femmes, l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) qui mène un projet depuis 4 années dans les pays Niger,  Mali, Sénégal et Côte d’Ivoire a initié un programme de renforcement de capacité de 15 journalistes, dont 11 femmes des médias mainstream en Côte d’Ivoire.

Ledit programme s’est tenu les 26, 27, 28 et 29 août à l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) dans la commune de Cocody. Ces journées essentiellement composées de sessions thématiques et de sessions techniques ont traités les thématiques : « Viols et agressions sexuelles en période de conflit, le Mariage précoce des jeunes filles, le journalisme sensible au genre, et l’engagement politique des femmes ».  

Quatre jours durant, les participants ont été formés par des experts thématiques dont Carine Assamoi et Dosso Mafélina. Les professionnels internes de l’ISTC dont Zio Moussa et Tapé Augustin ont assuré le volet technique.

Au terme dudit atelier, les participants ainsi que les mentors ont établi un plan de suivi de production comprenant les noms des médias, les sujets à traiter, le genre, la durée, la date de production et de diffusion.

L’activité avait pour objectifs d’ « accroître le nombre et les compétences des journalistes spécialisés sur le journalismes sensible au genre particulièrement sur le genre et les droits des femmes, accroître le nombre de contenus éthiques et déontologiques produits par ces journalistes sur le genre et les droits des femmes, Améliorer l’impact de leurs productions et la contribution de celles-ci à la documentation de débats publics sur les droits des femmes et au changement des opinions. Et mesurer de manière qualitative et quantitative les résultats obtenus relatifs à l’amélioration des compétences des journalistes sensibles au genre et à l’efficacité de la méthodologie d’accompagnement adoptée ».

Marina Kouakou

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Interview/ Philippe Kla, président de l'Union des Journalistes Culturels de Côte d'Ivoire (Ujocci) : « il faut promouvoir toutes les expressions culturelles »

Email


*