On viole nos enfants, ils ont la rente viagère, et nous?

Pendant 4 mois, Tino le coiffeur violait sa propre fille de 04 ans à Abidjan (Police Secours)

   Le harcèlement et le viol faits aux enfants ces derniers temps inquiètent l’opinion en Côte d’Ivoire et même dans d’autres pays africains. Pendant qu’ils montent en épingle, le ping pong politique fait dans le pipeau pour avoir notre peau . Ceux qui sont sur le ring sont toujours les mêmes. Ils se battent et se remettent ensemble avec à la clé des postes à rente viagère. Leur nom est gâté y a longtemps ooh . Mais eux ils s’en gabassent. Ils gnanssent seulement.

    Et nous comment participer à changer notre société? Prenons nous suffisamment nos propres responsabilités quand chez nous, sous nos toits, c’est la foire à l’inceste , à la pédophilie, aux agressions sexuelles? Regardons nous aussi dans le miroir.
Combien sont ils les Tino, ces terreurs déguisées en gentils papa ? Combien sommes nous à préférer le règlement à l’amiable en cas de viol dans notre quartier? 
Et si ces hommes au sommet là mettaient leur bouche dans cette affaire? Tabouret à rente viagère est doux hein, mais la sécurité des plus faibles, c’est mieux.  Je préfère m’arrêter là paé mon cœur est mal chaud à l’heure là.

Nesmon De Laure

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
3ème chienlit, un air de Bujumbura (édito)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*