Portrait/ Yopougon, président Nguessan désormais ambassadeur de la lutte contre le Coronavirus

    N’guessan Atsé Jean-Claude, habitant de Yopougon Toit rouge s’est opposé à l’installation d’un centre de dépistage du coronavirus dans son quartier. Désormais, il milite pour le respect des mesures prises par le gouvernement auprès des jeunes de sa commune. Portrait. 

     La Côte d’Ivoire le découvre sur la chaine NCI. Il réagit alors au micro du reporter. Cela, au lendemain  du démontage des  installations du centre pour  dépistage du coronavirus. Beaucoup se souviennent encore des propos de N’Guessan Atsé Jean-Claude, riverain.

Portrait N'Guessan
Screanshot de son intervention à la télé le jour des barricades à Yop

     «  Pourquoi les coins isolés, vers l’aéroport, on ne dépose pas ces cas. Ou bien aux jeux olympiques, où c’est isolé, on ne dépose pas ces cas là-bas. Mais c’est en pleine ville, à la BAE que  vous venez.  Vous voulez quoi de la jeunesse de Yopougon ? Pardon, on ne veut pas autre chose. Prenez la maladie là pour aller l’installer ailleurs». Il était alors au nombre des jeunes remontés qui soupçonnent le gouvernement d’emmener la maladie dans leur quartier. Désormais, l’homme sensibilise contre la pandémie dans sa commune.

    Mais qui est-il ? Quel est son rapport à Yopougon ?

    En fait, entre la commune de Yopougon et N’Guessan , c’est  22 ans d’histoire d’amour. Il connaît les coins et recoins des quartiers de Niangon,  Maroc, Millionnaire. Il y vit puis retourne habiter  au quartier Toit Rouge.  Il faut signaler qu’au quartier  Millionnaire, il fréquente le Centre  artistique Sotheca.

    Surnommée Poye ou encore Yop City, Yopougon est commune populaire d’Abidjan, la capitale ivoirienne.

    « Un moment, Yopougon, a perdu sa valeur. Nous avions l’impression que les gens nous ont oubliés. Raison pour laquelle ce jour, il y a eu des discussions entre les jeunes et les autorités. Tout ce que nous savions c’est que le coronavirus est une maladie dangereuse. Le président de la République a annoncé des mesures. Nous avions eu donc peur de voir cette installation dans notre quartier.

    Mais maintenant, nous nous sommes ressaisis car nous avons bien compris. Ce qui était en train d’être installé n’est pas un mal pour nous. C’est pour cela, aujourd’hui, je parle haut et fort pour faire  la sensibilisation. Ma cible est surtout la jeunesse », affirme l’homme.

    Désormais adulé sur  les réseaux sociaux , rien n’est plus comme avant.  D’ailleurs, ses messages de sensibilisation sont repris par des internautes actifs comme  Franck Bi Ballo Zorro.

    « Aujourd’hui tout le monde me félicite. Avant au quartier, ça n’allait pas. D’autres me minimisaient.  Aujourd’hui, la jeunesse  de Yopougon est fière de moi. Je dis Dieu merci. C’est lui qui m’a inspiré ce jour-là pour que je sorte pour parler pour la population  de Yopougon », se réjouit Nguessan.

    Malgré les mesures prises par le gouvernement, Yopougon comme d’autres communes d’Abidjan, connait des indociles. Certains maquis reçoivent des clients. Pour le désormais porte-parole de la lutte contre la pandémie, il faut continuer de sensibiliser. Son projet immédiat est d’organiser une caravane de lutte contre le coronavirus dans cette commune de plus d’un million d’habitants.

    Il faut le dire aussi, Yopougon, est un fief de l’opposition politique. C’est pourquoi Nguessan insiste.   « Cette maladie est apolitique. Ne disons pas que c’est une maladie de tel président, de tel ministre, de tel parti. Je n’ai pas l’habitude d’intervenir dans le débat public, mais cette fois-ci, je m’implique pour dire non au coronavirus »

    N’appréhende-t-il pas une vie de star qui puisse avoir des répercussions négatives sur sa famille ? « Peur ? Non.  Ma famille m’a envoyé sur la terre et je me défends. Pour le moment je  suis célibataire, sans enfants, »

    Et son engagement citoyen pour l’instant concerne la maladie. Mais il veut aussi contribuer à « faire renaître Yopougon, pour que sa jeunesse soit écoutée ». Puis continue : « Je continuerai de faire la promotion des habitants de Yopougon ». 

    A travers sa prise de parole, Nguessan rallie une certaine jeunesse.

président Nguessan
L’artiste d’afro trap Tiesco Le Sultan recevant le président N’Guessan

    Aussi l’artiste chanteur d’afro Trap, Tiesco Le Sultan, n’hésite pas à le soutenir. « Je suis de Yopougon. Je soutiens le président Nguessan », dit-il quand il le reçoit ce mercredi 22 avril 2020. D’ailleurs, Nguessan ne marche plus seul. C’est carrément un staff organisé qui  entoure le président des jeunes de Yopougon pour la lutte contre le coronavirus. 

    « De manière spontanée, nous les jeunes du quartier avons décidé de l’accompagner dans son action de sensibilisation », dixit l’un des amis. Celui-ci fait office de chargé de communication.  » Précisez dans votre article, il est le président des jeunes de Yopougon engagés dans la luttecontre le coronavirus « , renchérit un autre. Histoire de mettre fin à la confusion autour de « président des jeunes de Yopougon ». 

    Généralement, les médias  propulsent des personnes. Mais dans bien des cas, passé l’étape de buzz, certaines retournent dans l’anonymat. Mais N’Guessan, lui, tient à l’engagement citoyen en faveur de Yopougon. Pourvu qu’il soit soutenu !

Nesmon De Laure

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Urgence climatique, Houphouët Boigny parle en pleine forêt du Banco

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*