Protection des forêts / Nestlé aide à réhabiliter la forêt classée du Cavally

 

    Le lundi 26 septembre 2022 Nestlé Côte d’Ivoire a organisé une conférence de presse bilan du projet de conservation et de réhabilitation de la forêt classée du cavally.

    La forêt classée de Cavally couvre une superficie de 67 593 ha. C’est l’une des forêts classées les mieux préservées de la Côte d’lvoire. Cependant en janvier 2018, elle a perdu 42% de son couvert forestier en raison des infiltrations pour la culture du cacao et l’orpaillage clandestin.

    En juillet 2020, Nestlé a signé une convention de partenariat avec le Ministère des Eaux et Forêts (MINEF) pour la réalisation d’un projet de conservation et de réhabilitation de la forêt classée de Cavally. La mise en œuvre de ce projet est faite par la Société de Développement des Forêts (SODEFOR) et Earthworm Foundation. Depuis le lancement du projet, diverses actions ont été réalisées. Toutes ces actions menées avec les communautés et les différentes parties prenantes, ont permis d’inverser la courbe de déforestation de la forêt classée de Cavally et de reboiser plus de 300 ha de forêts.

Pour le ministre des eaux et forêts Laurent Tchagba « Depuis les indépendances à nos jours, la Côte d’Ivoire a perdu près de 80% de son couvert forestier. Pour inverser la tendance, le gouvernement a adopté en mai 2018 la politique de réhabilitation des forêts à au moins 20% (soit 3 milliards d’hectares ) du territoire d’ici 2030. Ainsi, le gouvernement a mis en place un nouveau cadre juridique pour permettre la mise en œuvre de cette politique (loi portant code forestier). Le gouvernement veut convaincre le secteur privé à s’engager dans la préservation des forêts. Ce projet en est un exemple éloquent ».

    Selon le directeur pays de Earthworm Foundation Côte d’Ivoire, Jérôme Tokpa, une carte de référence élaborée a « permis de savoir qu’aujourd’hui, on a 58% de la forêt classée du Cavally qui est encore dense avec de gros arbres. Néanmoins, on a 33% de surfaces dégradées à cause de la cacao culture et de l’orpaillage clandestin ».

« On a constaté aussi qu’il y a 7% du sous-bois qui est perturbé », a-t-il ajouté. Aussi le bilan à mi parcours du projet fait état du reboisement du couvert forestier et d’une régénération naturelle .

    La sodefor quant à elle ,chaque année définit les opérations à réaliser, encadre les villageois pour la production des plants. À cet effet, 1000 hectares ont été reboisés avec les groupements villageois en utilisant les patrouilles organisées de earthworm.

    Mme Sako représentant le directeur général de Nestlé Thomas Caso a rappelé que Nestlé s’est engagé à émettre zéro gaz à effet de serre d’ici 2030. « Le reboisement, la lutte contre la déforestation est un des engagements de Nestlé. Nous accompagnerons les communautés qui sortent de ces réserves classées. D’ici 2023, les objectifs seront atteints » a-t-elle souligné.

    Ce projet a été financé par Nestlé Côte d’Ivoire à hauteur de 1 milliard 500 millions de Fcfa à ce jour et à la longue, 616 milliards seront injectés dans ce projet sur 10 ans mobilisés par l’État, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé.

Délorès Pie

Lemediacitoyen.com

 

Lire aussi:
La Suisse, un modèle de gestion des déchets innovant (reportage de notre envoyée spéciale)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*