Rachel Keke : une femme de ménage au palais Bourbon.

 

    À 48 ans, Rachel Raïssa Keke aura brisé tous les tabous lors des dernières élections législatives en France. Élue député avec 50,30% des suffrages face à Roxanne Maracineanu ancienne ministre des sports d’Emmanuel Macron. Arrêt sur le parcours d’une gagneuse.

    Mère de cinq enfants, en instance de divorce, cette habitante du quartier des Sorbiers à Chévilly Larue dans le Val de Marne est une véritable influenceuse. « Rachel » comme l’appellent ses supporters et ses partenaires de la Nupes s’est fait connaitre au travers de la plus longue grève dans le monde de l’hôtellerie en France. Elle était femme de ménage puis gouvernante. Figure de proue d’un groupe de femmes qui a fait plier le puissant groupe Accor après 22 mois de grève, Rachel Keke a décidé d’embrayer à une vitesse optimale dans son parcours de défenderesse des gens qui « n’ont pas de voix en France » comme elle aime à le souligner. De syndicaliste, elle est devenue femme politique.

    Rachel Raïssa Keke est née et a grandi à Abobo en Cote d’Ivoire son pays d’origine. C’est à 26 ans qu’elle arrive en France et exerce comme coiffeuse dans un salon de coiffure appartenant à son oncle. 2015, elle obtient le sésame et devient française par naturalisation. Elle change de métier et devient femme de ménage dans un hôtel situé dans le 17e arrondissement de Paris. En 2019, elle devient gouvernante et par la suite est chargée de porter la parole des grévistes qui demandaient la fin de la sous-traitance, l’amélioration de leurs conditions de travail et l’augmentation de leur salaire. Ce bras de fer avec le puissant groupe Accor qui a démarré le 17 juillet 2019, verra son apothéose en mai 2021 avec la satisfaction de la plupart des conditions posées par les grévistes. Elles obtiendront la revalorisation des salaires, une prime de panier et la prise en compte des heures supplémentaires.

    Connue dans toute la France suite à une extrême médiatisation de cette grève, Rachel Keke commence à militer en tant qu’actrice de la société civile et projette d’être candidate aux législatives françaises de 2022.

    Le dimanche 19 juin, elle se fait élire dans la 7e circonscription du Val de Marne(94) en battant sur le fil l’ex ministre Roxanna Maracineanu. Mardi 22 juin, c’est par des pas de danse qu’elle fait son entrée au palais Bourbon, le siège de l’assemblée nationale française. « La voix des sans voix » comme elle le dit aura réussi son pari. Etre députée dans sa nouvelle patrie.

    Elle est fière de ses origines ivoiriennes et le clame. « Merci au peuple ivoirien, merci à la Cote d’Ivoire, parce que de près ou de loin j’ai été soutenue, ils ont eu confiance en moi et je fais leur fierté. Je fais la fierté des français et je fais la fierté des ivoiriens parce que la Cote d’Ivoire est mon pays d’origine… ».

 

Lire aussi:
Retrait d’Abidjan de la CADPH, le sort des affaires en cours

Armand Iré

Lemediacitoyen.com 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*