PDCI,  Konan Bédié  se débarrasse des «tontines  deux  bras»*, les conséquences

|238 vues |
Il n’y a plus de place pour les indécis ou ceux qui le laissent croire à la vice -présidence du PDCI. (ph : DR)

Konan Bédié sonne la fin de la récréation. Il n’y a plus de place de choix  pour les indécis  ou ceux qui le laissent croire au Parti Démocratique de Côte d’Ivoire(PDCI).  Des cadres  du parti  dont Kablan Duncan ont été évincés  de la vice- présidence ce 3  janvier 2019.  Quelles sont les conséquences d’une telle décision ? Déchiffrage

 

 Le « oui,…mais’’ n’est plus  admis  à la vice-présidence du PDCI. Kablan Duncan, Achi Patrick, Aka Aouélé,  J.C Kouassi, Ahoua N’Doli et François Amichia  deviennent de simples militants. Ils ne sont plus vice-présidents. Bedié  a retiré   sa confiance en  ces grosses têtes du parti  ce 3 janvier 2019.  Cette décision suscite des  commentaires divers.

Pour des observateurs, Duncan et ses amis du parti évincés ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. « Ils ont manqué de courage politique contrairement à Adjoumani Kouassi  et Amédé Assi qui, eux,  ont osé braver frontalement le président du PDCI. Ils ont voulu manger des deux bras.  Bédié n’est pas dupe.  Ouattara le sera-t-il ? », interroge-t-il.

 Et si c’était une orchestration qui a mal tourné ?  Kablan Duncan avait lui-même soutenu publiquement être « RHDP de la tête au pied ». Comment se fait-il qu’à quelques jours du congrès du RHDP unifié, il puisse  se dédire  en se réclamant PDCI-Renaissance ?  Ce, alors que la rupture est bel et bien consommée entre les alliés du Golf hôtel.  C’est certainement cette  duperie qui a exacerbé le sphinx de Daoukro.

 La décision de Konan Bedié ne devrait non plus pas surprendre au regard du contexte politique. A un an de 2020, il apparaît plus que nécessaire de préparer un commando constitué d’hommes réellement de confiance.  Il fallait faire sortir le ver du fruit.

 «  Bédié  s’isole de plus en plus. Il  ne se rend pas compte qu’  Alassane Ouattara  récupère ceux qu’ils  éjectent. Et ceux qui partent sont des cadres qui comptaient beaucoup dans les bases du PDCI. Le ministre Aka  Aoulé par exemple,  est un homme influent au niveau du Sud Comoé . En se débarrassant de ses hommes d’hier, Bédié s’affaiblit», commente ,pour sa part,  un cadre du RDR  favorable au  RHDP unifié. 

 

Justice Vero

Lemediacitoyen.com

* « tontines  deux  bras »: Argot ivoirien fait allusion ici à ceux qui veulent gagner des deux camps, au PDCI et en même temps au  RHDP unifié

Email


*