Reportage / De retour du Maroc, la belle histoire de Kader, ex migrant réinséré

   Reportage. Sadika Abdoul Kader est rentré  du Maroc en 2019. Un retour volontaire facilité par l’organisation Internationale des Migrations (OIM). Aujourd’hui il exerce le métier de menuiserie et tapisserie, dans la dignité. 

    D’après son témoignage, il a enduré certaines souffrances en étant en situation de migration irrégulière. « Ce n’était pas facile. Ce que je gagne par mois , c’est ce que je dépense par mois. C’était dur »

    Interrogé sur les raisons de son voyage vers le Maroc, Sadika Abdoul Kader n’en dit pas plus. Peut être parce qu’il s’exprime difficilement en français. Toutefois sa situation actuelle le rend heureux. 

   Sadika est réinstallé dans la profession de tapissier à Abidjan, la capitale ivoirienne . C’est le métier qu’il exerçait avant de partir pour l’aventure en  situation irrégulière. « Aujourd’hui je m’en sors  très bien. Avec le profit je me suis fondé une petite famille et je réponds positivement aux attentes de la grande famille. » 

      Cette réalité a été possible grâce à l’appui de l’organisation Internationale des Migrations. Sadika Abdoul Kader  affirme avoir connu l’OIM grâce à des amis au Maroc .

       C’est l’OIM qui l’aide à retourner au pays. Une fois en Côte d’Ivoire, l’OIM lui apporte une aide financière de 600.000fr qui lui permet de réaliser son projet de tapisserie.Fort de son expérience, il croit avoir perdu du temps au Maroc. 

   Il n’encourage personne à s’aventurer dans la migration en situation irrégulière , car elle lui apparaît incertaine. 

reportage

   Sadika reconnaît tout de même avoir  eu au Maroc une expérience dans son domaine de tapisserie, mais il ne compte plus jamais avoir recours à la migration irrégulière. 

     L’OIM et l’organisme des nations unies en charge des migrants, ont assistés 8497 migrants ivoiriens dans leur retour volontaire en Côte d’Ivoire, entre 2017 et 2020. Principalement depuis le Niger ( 33% ), la Libye ( 29% ) , le Maroc ( 14% ) et la Tunisie ( 11% ). Ainsi au cours de ses activités, l’OIM a recueilli les témoignages de près de 6500 migrants ivoiriens rentrés en Côte d’Ivoire.

    En 2014 la Côte d’Ivoire accueille plus de 5 millions d’individus de nationalité étrangère ( non ivoirien ). Ce qui représente près de 25% de la population totale du pays. Malheureusement 1773 migrants ont péris en 2020 sur les différentes voies européennes dont la Méditerranée. 

    Sans toutefois oublier que 84% des migrants de retour, avaient un emploi avant de quitter la Côte d’Ivoire.

Aïcha Ouedraogo 

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Social,  Gbané Mandjalia,  Miss Côte d’Ivoire 2017, se consacre aux enfants démunis

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*