Université FHB, la crise d’étudiants non-inscrits secoue

|136 vues |
Les autorités universitaires ont donné leur version des faits au cours d'une conférence de presse ce 4 septembre (DR)

 L’échec de la campagne « zéro étudiant non-inscrit » conduit à une crise à l’université Felix Houphouët Boigny d’Abidjan.               

L’université Félix Houphouet Boigny est encore secouée par une  crise. Ce 4 septembre2019, la présidence de l’université a animé une conférence de presse. Celle-ci est relative à l’affaire des étudiants non-inscrits au titre de l’année universitaire 2017-2018. Selon le vice-président de l’université Félix Houphouet Boigny, chargé des enseignements, la pédagogie, Affian Kouadio, trois prorogations ont été accordées au terme desquelles 51. 588 étudiants se sont inscrits.

« Tout au long de ce processus qui a duré des mois, une campagne de sensibilisation qui avait pour thème « Zéro non-inscrit, au titre de l’année universitaire 2017-2018 a été menée à la fois par le bureau exécutif de la Fesci, les délégués d’amphi et par la Scolarité elle-même », a indiqué le vice-président Affian Kouadio.

Pour les responsables de l’université, malgré toutes ces actions, un collectif se réclamant « étudiants non-inscrits » ont  tenu le 19 juin 2019, un sit-in devant la présidence de l’université. A l’en croire l’administration universitaire, ce collectif avance le cas de 5000 étudiants concernés par cette situation, alors que ses services font cas de 800.

Afin de résoudre cette situation, l’université propose, selon elle, la réintégration, pour leur permettre de se réinscrire et reprendre les études là ils les ont laissées.  «  La réintégration consiste à dire comme il a la volonté de faire les études, on ne peut pas vous jeter dans la rue, on va venir vous accepter dans notre base de données en reprenant les enseignements à hauteur de L2. En d’autres terme, on va les réintégrer ».

 Il a également annoncé que ceux qui ont fait la demande de réintégration n’atteignent pas 800 étudiants. Le vice-président Affian Kouadio a exhorté les étudiants à mettre fin à la culture de la non-inscription et compte mettre des mécanismes en place pour que la question des inscriptions soit résolue durablement. Au moment où se tenait la conférence de presse, étudiants étaient massés devant la présidence de l’université en scandant « On veut s’inscrire ».  

N’Dri Koffi

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Dossier/ Faux seins et  fausses fesses  pour plaire, une mode controversée 

Email


*