Odienné,  mariage d’enfants filles, la déscolarisation en cause selon une étude  

|317 vues |
Dr Goin Bi Zamblé,enseignant-chercheur en sociologie a conduit l'étude (DR)

Dr Goin Bi Zamblé,  enseignant-chercheur en sociologie, a conduit une étude sur le « Mariage d’enfant et scolarisation des filles dans le Nord-ouest de la cote d’Ivoire, rôle des normes du genre »  pour le compte de l’ONG internationale Save The Children.

 

Ce n’est pas le mariage d’enfants filles qui conduit à l’abandon scolaire. C’est plutôt la déscolarisation qui conduit au mariage des fillettes à Odiénné. C’est la conclusion d’une étude menée dans cette localité du Kabadougou dans le Nord – Ouest de la Cote d’Ivoire. « Actuellement, dans la plupart des cas, tant que la fille évolue bien dans son cursus scolaire, le mariage n’est pas la première option d’avenir envisagée par les parents. Par contre, en cas d’échec, la coutume et la tradition rattrapent très rapidement la fille. On peut dire qu’aujourd’hui c’est l’abandon scolaire qui conduit au mariage des enfants », affirme Dr Goin Bi Zamblé,  enseignant-chercheur ayant conduit l’étude. 

Commandée par  l’ONG internationale Save The Children, l’investigation s’est intéressée aux quartiers Socido, Texas, Jérusalem et aux  villages Samango, Kimbirila Sud. Selon l’enquêteur-consultant, les données qualitatives ont été recueillies par le biais de 44 entretiens semi – directifs, 12 focus group et 5 récits de vie. « La collecte des données quantitatives s’est faite auprès de 150 filles scolarisées, 75 filles déscolarisées et de 69 enseignants », précise-t-il.

Selon les statistiques nationales, à Odienné, 48% des filles avant 18 ans sont mariées, soit une fille sur deux. Djédjé Désiré, chef de département MAEL et  responsable du  Plan stratégique de mise en œuvre  2019-2021 à Save The  Children explique les raisons d’une telle étude. « Dans le plan, nous avons élaboré ce que nous appelons les questions à élucider, le catalogue des connaissances. L’une des questions qui revenait était la question du mariage des enfants, le lien avec l’éducation des enfants. Nous présentons cette étude   et nous souhaitons avoir la contribution des acteurs étatiques, des acteurs de la  société civile pour enrichir le rapport », indique-t-il. Il projette que les recommandations de l’étude soient mises en œuvre  et puissent améliorer les conditions de vie des enfants en Côte d’Ivoire.

L’atelier de validation des résultats de l’étude sur le « Mariage d’enfant et scolarisation des filles dans le Nord-ouest de la cote d’Ivoire, rôle des normes du genre » a eu lieu le 28 août 2019 au siège de Save The Children à Abidjan-Deux Plateaux.

Nesmon De Laure

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Maladies infectieuses émergentes, la riposte mise sur le suivi efficient

Email


*