Agriculture et Alimentation durable, une campagne lancée pour manger sain

    Agriculture et Alimentation durable. Le jeudi 25 mars 2021 à Abidjan, a eu lieu la cérémonie de lancement de la campagne Conscience AlimenTERRE. Cette campagne est un projet du réseau Inades-Formation ciblant les pays africains avec un accent sur les pays d’implantation d’Inades Formation dont fait partie la Côte d’Ivoire. Objectif : manger sainement. 

       Séna Adéssou Secrétaire général d’Inades Formation a rappelé que cette campagne est dédiée à une alimentation saine et durable. Revenant sur le message de la campagne « L’alimentation est un droit et manger, un vote », il s’est penché sur ce qu’implique le droit à l’alimentation. À l’en croire, c’est le droit pour tout citoyen d’avoir une alimentation régulière, saine et libre.

      Le message de la campagne « L’alimentation est un droit et manger, un vote » est une invitation aux citoyens à s’engager auprès des gouvernements pour la concrétisation du droit à l’alimentation en Afrique. Ce droit s’exprime à travers les choix alimentaires. Ces choix doivent être faits de manière consciente. Également ce droit s’exprime à travers le suivi des politiques publiques pour s’assurer que les États respectent bien leurs obligations en matière de droit à l’alimentation. 

      Le mot AlimenTERRE quant à lui est utilisé pour attirer l’attention sur le lien entre la qualité de la terre et la qualité de la nourriture qu’elle produit pour l’alimentation saine et durable des populations.

Agriculture et Alimentation durable

     Le footballeur Didier Drogba ambassadeur de la campagne s’est dit heureux de s’engager pour une cause aussi noble. « On ne peut vivre sans se nourrir, ce pourquoi il est important que nous soyons ici. Il y’a du travail, de la richesse de nos terres à nous de les valoriser »a-t-il déclaré. 

         L’objectif de la campagne est de contribuer à la concrétisation du droit des populations à une alimentation saine et durable dans les pays africains. Cela se fera à travers une citoyenneté alimentaire accrue et une veille active au respect des obligations des États en la matière. Également avec un accent sur les droits des personnes et des groupes les plus vulnérables. 

   Délorès  Pie

Lemediacitoyen.com 

Lire aussi:
Rapport 2021 des droits de l'homme, Amnesty International épingle encore la Côte d'Ivoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*