Blanchiment d’argent, voici les secteurs les plus touchés en Côte d’Ivoire

|502 vues |
Le secteur de l'immobilier de luxe identifié parmi les investissements concernés par le blanchiment (DR)

Social Justice avec l’appui de Transparency International a au terme d’une enquête, identifié des secteurs   du blanchiment d’argent en Côte d’Ivoire. Au nombre de ceux-ci, l’immobilier et l’agriculture.

                                          

Les Etats sont confrontés à un phénomène illégal visant à donner de l’apparence légitime aux capitaux issus d’activités illicites.  Le blanchiment des capitaux. L’ONG ivoirienne Social Justice qui s’intéresse au secteur, a mené une enquête. Puis a publié un rapport  qui révèle les secteurs d’activités les plus touchés par ce phénomène. Ce sont : le secteur  de l’immobilier, le secteur de la télécommunication, et celui de l’agriculture.

Julien Tingain, président de Social Justice a donné ces informations au cours d’un atelier à l’intention des médias et de la société civile. L’activité a eu lieu le 4 mai à Abidjan-Cocody. « Il s’agit d’un sujet d’intérêt public. La question est tellement technique qu’après la documentation il fallait former ces acteurs pour une bonne compréhension », précise-t-il. Les participants ont vu leurs capacités renforcées sur les questions du blanchiment de capitaux et de la corruption.  Ils ont partagé les expériences sur l’évolution des paradis fiscaux et les problématiques actuelles.

 « Nous irons aussi dans des communautés expliquer ce phénomène sous forme de sketch afin de former les citoyens pour une contribution. Nous allons au-delà faire une évaluation et avec les idées reçues nous pourront établir d’autres étapes », promet le président de Social Justice  Julien Tingain.

Créé en novembre 2009 à Abidjan, l’ONG Initiative pour la Justice Sociale, a pour objectif de faire du plaidoyer et de travailler autour des questions de transparence, de lutter contre la corruption, de bonne gouvernance et surtout sur la thématique de la justice sociale.

Marina Kouakou

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
Analyse/ Micro-épargne,  ce qu'il faut pour ceux qui gagnent 2000 F CFA par jour/ Stephane Ganhi, économiste de développement, spécialiste de l’inclusion financière

Email


*