Célébration 8 mars : Amnesty International Côte d’Ivoire renforce les capacités de sa commission femme

 

    Ce samedi 9 mars 2024, au siège de Amnesty International section Côte d’Ivoire, une quarantaine de femmes (principalement des étudiantes) ont vu leurs capacités renforcées sur deux thématiques en lien avec leurs droits.

    Sa Majesté Agnès KRAIDY, Consultante en Genre a animé la première communication intitulée : « Égalité Homme et Femme, quelle réalité en Côte d’Ivoire ». Pour elle « la Côte d’Ivoire sur le plan théorique (législatif et juridique) fait partie des bons élèves engagés à fonder une société égalitaire, égalitariste et équitable, mais la réalité est le contraste de toutes ses dispositions », a-t-elle résumé.

    Elle a, au cours de son intervention, insisté sur le fait qu’aucune « société ne peut se développer sans prendre en compte les aspects sociologiques, anthropologiques, philosophiques et religieux ».

  Elle a recommandé le travail aux participantes et surtout de ne pas être « complexées ».

    Justement, en parlant de ces différents aspects, la seconde communication portait sur ‘’les méthodes de sensibilisation pour l’élimination de l’excision dans la communauté ‘’. Mme Traore Aminata, Experte en VBG et Présidente de l’ONG GNITRESOR qui a animée cette thématique s’est voulu formelle. « Les mutilations génitales sont une atteinte à l’intégrité physique de la femme donc à un de ses droits fondamentaux celui de se sentir ‘’ Femme’’ », a-t-elle commentée.

    C’est pourquoi, la Présidente de l’ONG GNITRESOR souhaite que « ce 8 mars 2024 soit l’occasion d’interpeller ceux ou celles qui continuent cette pratique déshumanisante afin d’y mettre un terme ».

    Amnesty International section Côte d’Ivoire s’inscrit dans cette dynamique, celle de promouvoir non seulement l’égalité entre les sexes mais aussi le respect de la dignité humaine.

    Le Directeur Exécutif de l’institution Hervé KOUAKOU Delmas a abondé dans le même sens que les deux expertes. « La Côte d’Ivoire en matière de texte est un exemple qu’on peut citer mais ce que nous relevons sur le terrain suscite encore des interrogations. D’où l’idée de cette activité pour sensibiliser nos femmes et jeunes sœurs sur la nécessité du travail qui reste à faire pour parvenir au résultat attendu », a-t-il expliqué.

    La 47ème édition du 8 mars 2024 s’est tenue autour du thème central : ‘’ Agir ensemble pour l’égalité : Éradiquer la pauvreté, renforcer les institutions, investir dans le futur de la femme ’’.

   Pour rappel Amnesty International est un mouvement mondial réunissant plus de 10 millions de personnes. Leur objectif est de faire respecter les droits fondamentaux de chacun et chacune.

 

Lire aussi:
Coronavirus, Un ivoirien propose la création d'un comité pluridisciplinaire opérationnel

Dofra Sekongo

Lemediacitoyen.com 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*