Détention illicite d’armes légères et de petits calibres, 10500 armes et 700 000 munitions collectées

|132 vues |
Le président de la ComNat-ALPC a présenté l'institution aux femmes journalistes le 25 juin 2019 (DR)

Kouadio Yao, président de la  Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC) a dressé le bilan et les défis de son institution au cours de la 2ème édition des petits déjeuners du genre (PDG) le 25 juin 2019 à Abidjan-Cocody.  Une initiative du Réseau des femmes journalistes et professionnelles de la communication de Côte d’Ivoire (Refjpci).

« Genre et lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre », tel était le thème de la 2ème édition des petits déjeuners du genre (PDG), une initiative du Réseau des femmes journalistes et professionnelles de la communication de Côte d’Ivoire (Refjpci). Cette 2ème rencontre s’est tenue le 25 juin dernier, dans  les locaux de la  Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC).

Ravi d’instruire des femmes journalistes sur la problématique des armes légères et de petit calibre, Kouadio Yao, préfet hors-grade et président de cette institution a présenté la ComNat-ALPC, comme étant un établissement public national chargé d’assister le gouvernement dans la conception et la mise en œuvre de sa politique nationale de lutte contre les ALPC.

Le défi majeur pour cette institution selon le préfet hors-grade, c’est « de créer un cadre juridique réglementé qui lui permettra de jouer efficacement son rôle » dans la lutte contre les ALPC. Car, pour éradiquer les fléaux tels que, «les productions non-contrôlées d’armes artisanales, une circulation non maitrisées d’ALPC aux frontières, poursuivre la sensibilisation et le désarmement communautaire » il est important d’être une institution à part entière.

Il a aussi mentionné que depuis sa mise en œuvre de nombreuses actions ont été menées par la ComNat-ALPC. Il s’agit entre autre de, « la collecte d’armes (10500 armes et 700 000 munitions collectées), la mise en place d’un observatoire sur la violence, la réhabilitation et l’équipement des casernes, l’harmonisation des textes et la vulgarisation des instruments sur les ALPC, la formation des membres de la société civile et de journalistes ».

Agnès Kraidy, présidente du Refjpci a confié au président de la ComNat-ALPC, que les femmes journalistes se feront un plaisir d’être le porte-voix de son institution par la sensibilisation. Car l’objectif des PDG, c’est de « lutter contre l’exclusion et de marcher main dans la main pour former des duos ».

Miriame Coulibaly

Lemediacitoyen.com

Lire aussi:
BTS 2019, l’enrôlement  de candidats, 22 mai, délai de rigueur

Email


*